État d’urgence pour la grande barrière de corail australienne

Share page with AddThis À la fois trésor écologique et joyau touristique, la grande barrière de corail pourra-t-elle survivre à l’épisode de blanchiment sans précédent qu’elle a subi en 2016 ?
Australie
© Audet / SIPA

Une étude menée par 46 scientifiques  vient d’être publiée par la revue britannique Nature.  Elle révèle que le plus grand récif corallien du monde* a subi en 2016 un épisode de blanchiment** d’une ampleur inédite : seuls 68 récifs sur les 911 étudiés semblent y avoir échappé.
Cette catastrophe écologique a également un impact économique important. Le site attire jusqu’à 2 millions de touristes et rapporte environ 3,5 milliards d’euros chaque année. Si le blanchiment persistait, le Queensland pourrait perdre plus d’1 million de visiteurs et 10 000 emplois.
Selon la revue Nature, la solution passe notamment par un changement profond de la politique énergétique australienne.

--
* 2 900 récifs et 900 îles s’étirant sur plus de 2 600 kilomètres et une superficie de 344 400 km2
** La hausse de la température de l’eau décolore les coraux, les rendant très vulnérables aux maladies, allant jusqu’à les menacer de disparition si le phénomène persiste. Or il s’agit du troisième épisode après de premières alertes en 1998 et 2002