Accord de paris

Accord de Paris sur le climat : ratification record

À trois jours du début de la COP22 de Marrakech, qui a eu lieu du 7 au 18 novembre, l’accord de Paris sur le climat est entré en vigueur, moins d’un an après son adoption par 192 pays lors de la COP 21. Le seuil des ratifications – 55 États représentant 55 % des émissions de gaz à effet de serre – a été atteint rapidement et aujourd’hui 97 pays l’ont ratifié. Paru le 3 novembre, un rapport du Programme des Nations unies sur l’environnement (PNUE) donne cependant l’alerte : selon les projections, avec les engagements de réduction d’émissions pris à l’heure actuelle par les États, l’augmentation des températures se situerait quand même entre 2,9 et 3,4 °C d’ici à la fin du siècle. Pour limiter cette menace, l’accord de Paris prévoit des cycles de révision de ces engagements tous les cinq ans.

« Si nous n’agissons pas radicalement, le prix à payer pourrait se traduire par des migrations massives, et des villes submergées, et des personnes déplacées, et des réserves alimentaires réduites à néant, et des conflits engendrés par le désespoir. »
Barack Obama, président des États-Unis d’Amérique,
à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU le 20 septembre 2016, exhortant les pays signataires de l’accord de Paris sur le climat à le mettre en œuvre dès que possible pour ne pas laisser ces questions aux générations suivantes.
 

Pour en savoir plus :
L’accord de Paris, un engagement historique
> Financer la lutte contre le dérèglement climatique

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois