Croissance durable : en finir avec le « business as usual »

Share page with AddThis Le dernier rapport de la Commission mondiale sur l’économie et le climat adresse un message fort aux États et aux financeurs : il est grand temps d’investir dans une économie bas carbone et de développer de grandes infrastructures durables.
Stern
Lord Nicholas Stern © Fredrik Sandberg / AP / SIPA

 
Dans un article paru le 6 octobre, Lord Nicholas Stern, coprésident de la Commission mondiale sur l’économie et le climat*, rappelle que « nous ne pouvons continuer le "business as usual" qui nous enferme dans une économie carbonée et entrave les opportunités de développement, particulièrement dans les pays pauvres ».  Il mentionne le rapport 2016 de la Commission, dont le titre est sans équivoque : « Priorité absolue au développement des infrastructures durables »**.
 
Ce rapport rappelle le montant des investissements nécessaires pour développer les grandes infrastructures dans le monde ces quinze prochaines années : 90 000 milliards de dollars. Les deux tiers de ces investissements iront aux pays du Sud.
 
L’ouvrage, disponible sur Internet, identifie les principaux freins susceptibles de retarder les investissements des grandes infrastructures. Premier frein : un projet de grande infrastructure durable met en moyenne plus de dix ans avant de démarrer. Second frein : le coût des études représente entre 2,5 et 5 % du montant total du projet et la mesure du risque du retour sur investissement est souvent trop élevée pour attirer les capitaux privés.
 
Document très didactique et volontaire organisé en 5 chapitres, il détaille les nouvelles opportunités de développement des infrastructures à saisir à la suite des résolutions des deux grands sommets internationaux de 2015 (Addis-Abbeba fixant les 17 objectifs du développement durable et l’accord de Paris). Il propose une feuille de route pour les mettre en œuvre, encourage les solutions de financement public-privé. Les trois derniers chapitres rappellent le contexte général des besoins : en énergie, ceux liés à l’urbanisation progressive des populations et à l’aménagement des territoires.

__   

 
* La mission de la Commission mondiale sur l’économie et le climat est d’accompagner les pays dans leur transition vers une économie bas carbone et réductrice des inégalités, tout en assurant leur croissance économique. Elle est mandatée par sept pays et associe les grandes organisations internationales telles que le Fonds monétaire international, le World Resource Institute et l’Agence internationale de l’énergie.

** The Sustainable Infrastructure Imperative.