Smartphones

Téléphones portables

N’en jetez plus, recyclez !

Smartphones

Les smartphones, soit aujourd’hui 84 % des téléphones portables vendus, sont quasiment absents des collectes de D3E.

Seuls 15 % des 25 millions de portables vendus chaque année en France sont collectés et rejoignent, à la fin de leur vie, des filières de réparation, de transformation ou de recyclage. C’est ce que révèle un rapport sénatorial publié en octobre dernier sur la fin de vie des déchets d’équipements électriques (D3E), et plus spécifiquement des téléphones portables. Selon le document, les smartphones – soit aujourd’hui 84 % des téléphones portables vendus – sont quasiment absents des collectes de D3E.

Près de 100 millions de téléphones non collectés « dorment dans les tiroirs de nos concitoyens », souligne le rapport, quand d’autres finissent leur vie dans des filières parallèles, rachetés aux enchères par des brokers sous forme de lots de matériel usagé. Un trafic illégal qui contourne la réglementation sur les transferts frontaliers de déchets. Selon Interpol, 1,3 million de tonnes de D3E ont ainsi quitté l’Union européenne sans les autorisations nécessaires en 2012, souvent à destination de  l’Afrique et de l’Asie. Alors même que la réparation, le réemploi ou le recyclage des millions de téléphones portables en circulation sur le marché pourraient alimenter une filière française et créer des emplois.

En savoir plus :
Economie circulaire Que deviennent vos Smartphones ?
Nous transformons les déchets en matière
>  #LivingCircular
> Solution Veolia : Les D3E se recyclent à plus de 80% à Angers

Vidéo : Les DEEE, une mine de matières premières 

 

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois