En 2016, le taux de collecte des déchets électriques et électroniques (D 3E) a augmenté en France

Share page with AddThis L'organisme Éco-systèmes, chargé d’organiser la collecte, la dépollution et le recyclage des D3E usagés, a collecté en 2016 environ 517 000 tonnes de déchets électroniques. Un résultat en hausse de 12,3 % par rapport à l’année précédente.
D3E
© Photothèque Veolia / Christophe Daguet

Ce sont l’équivalent de 10 kilos de D3E par habitant, contre 9 en 2015, qui ont été collectés en 2016. « La France devient le premier grand pays européen à atteindre les 10 kg/habitant, » souligne le blog des Institutionnels dans un communiqué du 30 janvier.
 
En octobre dernier, un rapport sénatorial  sur la fin de vie des déchets d’équipements électroniques et électriques (D3E) révélait que seuls 15 % des 25 millions de téléphones portables vendus chaque année en France étaient collectés et traités à la fin de leur vie.
 
Ce rapport dénonçait le contournement de la réglementation sur les transferts frontaliers de déchets*.Il soulignait également que la réparation, le réemploi ou le recyclage des millions de téléphones portables en circulation sur le marché permettraient d’alimenter une filière française et de créer de nombreux emplois.
 
--
 
* Selon Interpol, 1,3 million de tonnes de D3E ont quitté l’Union européenne en 2012, sans les autorisations nécessaires, souvent à destination de l’Afrique et de l’Asie
 
Pour en savoir plus :

Économie circulaire : que deviennent vos smartphones ?