3 questions à Paul-Antoine Sebbe

Président de Sede Environnement

Paul-Antoine Sebbe, président de Sede Environnement

Paul-Antoine Sebbe, président de Sede Environnement

Comment le rattachement d’Angibaud Derome & Spécialités s’inscrit-il dans votre stratégie commerciale ?

Il permet à Sede, qui fête ses 40 ans cette année, de compléter son offre de fertilisants. À nous la mission de capter des gisements organiques, de les transformer puis de les mettre à disposition des agriculteurs, par exemple sous forme d’engrais. À Angibaud de continuer à proposer des fertilisants organiques haut de gamme très appréciés par le monde viticole et les maraîchers.

Quels types de produits composent la gamme développée par Angibaud ?

Spécifiquement des solutions de fertilisation et de nutrition des cultures à chaque moment de la croissance. D’abord, les amendements organiques, qui constituent le socle de la fertilité des sols. Puis les fertilisants organiques, aquasolubles et foliaires, qui apportent une fertilisation de précision. Enfin, les biostimulants (extraits d’algues…), qui améliorent l’efficience des fertilisants et accélèrent la pousse des végétaux.

En quoi ces fertilisants sont-ils « circulaires » ?

Au total, 60 % des matières premières utilisées par Angibaud proviennent de l’économie circulaire. Qu’il s’agisse de notre produit historique, le guano1 de poisson, une transformation naturelle des sous-produits de la pêche (invendus et excédents). Ou, plus récemment, de la valorisation des Frass (« crottes de mouches »), un co-produit de la fabrication des protéines d’insectes, pour en faire un excellent fertilisant.

Pour en savoir plus : 
Stockage du carbone et optimisation des rendements dans la bio : les atouts de la valorisation des biodéchets
Journée mondiale des sols : Veolia agit sur leur disponibilité et leur qualité


1. Engrais à base de débris d’animaux.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois

Mot clé

Agriculture