Return to my selection
2 janvier 2018

Les bus rouges de Londres carburent à l’huile de café

La start-up britannique Bio-Bean valorise le marc de café en biocarburant. Depuis le 20 novembre, les bus londoniens roulent désormais avec ce carburant vert. De quoi réduire leurs émissions de carbone de 10 à 15 %, soit 6,8 tonnes de CO2 évitées par an et par véhicule.

Il y a quatre ans, l'entreprise mettait au point un procédé de recyclage des déchets de café en combustible domestique pour poêles et cheminées. Pour Bio-Bean, il s'agit d'un nouvel axe de développement.

Du marc de café recyclé, est extraite une huile grâce à un procédé technologique exclusif de transformation. Selon Bio-Bean, une tonne de ces déchets de café produit 200 litres de biocarburant, ce qui serait suffisant pour faire rouler un bus de Londres toute la journée. Pour l’instant, l’huile de café est mixée à d’autres biocarburants, l’ensemble représentant un apport de 20% au diesel. Ce qui permet d’obtenir le volume de carburant nécessaire pour alimenter la totalité de la flotte de bus rouges londoniens.

L’entreprise a déjà collecté 6 000 litres de marc de café auprès des bars et restaurants de Londres et d’autres villes d’Angleterre. Selon Bio-Bean, les Londoniens génèrent par an 200 000 tonnes de déchets de café et empruntent chaque année les bus de la capitale quelque 2 milliards de fois durant l’année. Aussi l’ambition d’Arthur Kay, fondateur de la société, est clairement affichée : « Nous voulons devenir un fournisseur de carburant vert à part entière. Nous espérons que cette expérience avec les bus de Londres servira de démonstrateur. » 

© Dinendra Haria - SHUTTERS - SIPA