Return to my selection
6 juillet 2017

Améliorer la gestion des déchets médicamenteux : une priorité de santé publique en Inde et en Chine

Une étude scientifique alerte sur un grave problème de santé publique : les eaux usées non traitées et rejetées par les usines de production de matières actives destinées à la fabrication de médicaments favorisent le développement de superbactéries dans l’environnement.

Drug pollution of water resources (India)

© Mahesh Kumar A/ AP/ SIPA

Annoncée par The Conversation, l’étude* révèle l’existence d’une nouvelle source de pollution médicamenteuse en Inde et en Chine : les eaux usées rejetées par les producteurs de substances actives servant à la fabrication de médicaments** contiennent des résidus microbactéries.
 
Mesures à l’appui, l’étude démontre qu’en l’absence d’un traitement approprié, les eaux usées rejetées par les sites de production  créent des conditions propices au développement de superbactéries*****. Multirésistantes, elles contaminent alors l’eau, les fruits et les légumes, posant alors un grave problème de santé publique pour les populations environnantes. 
 
Jusqu’alors,  l’OMS*** avait identifié  une source principale de pollution environnementale liées au rejet de  substances actives : la surconsommation d’antibiotiques par les humains et les animaux. Cette  nouvelle source de pollution inquiète désormais les ministres de la santé du G20****.

Les usines de production de substances médicamenteuses maîtrisent peu la gestion de leurs résidus. Elles se focalisent essentiellement sur la pureté et l’inocuité des produits ; l’impact environnemental de leur production n’est en revanche guère pris en compte.
 
 
* Environmental pollution with antimicrobial agents form bulk drug manufacturing indutries in Hyderabad, South India, is associated with dissemination of extended-spectrum beta-lactamase and carbapenemase-producing pathogens, Christoph Lübbert and colleagues, Leipzig, University Hospital. © Springer-Verlag Berlin Heideberg 2017
** Production du principe actif pharmaceutique, les APIs pour Active Pharmaceutical Ingredients.
***Organisation Mondiale de la Santé
****La résistance microbactérienne a été inscrite à l’agenda de la dernière réunion des ministres de la Santé du G20 qui s’est tenue à Berlin, en mai dernier.
***** Les superbactéries sont des bactéries mutlirésistantes qui entraînent une résistance accrue aux antibiotiques.