Return to my selection
9 octobre 2019

S’appuyer sur l’Internet des objets* pour améliorer la qualité du recyclage

Aux États-Unis, où quelque 11,4 milliards de dollars d’articles et produits recyclables sont jetés chaque année, l’Internet des Objets (IoT) se révèle un réel appui pour les villes qui peinent à faire face à l’explosion des flux de déchets. C’est le principal enseignement du récent rapport publié par As You Sow, une organisation américaine à but non lucratif.

« L’Internet des objets est une vaste plate-forme technologique destinée à connecter des capteurs à des applis et des applis à des hommes, entreprises, gouvernements ou encore services, déclare Shawn Chandler, membre de l'Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens et directeur des technologies de l’information chez PacifiCorp**. 

 

« Humains et technologies forment un concentré d’avantages au service de la gestion municipale des flux de déchets », poursuit celui qui a étudié les moyens par lesquels ces deux “composantes” peuvent travailler ensemble à la promotion d’un recyclage durable des plastiques. « En règle générale, l'IoT offre une multitude d'applications intelligentes aux municipalités. Ces dernières peuvent augmenter l’efficacité des ressources — rendements agricoles, fluidité des transports, économies d’énergie —, tout en réduisant l’impact sur l’environnement », argue-t-il.

 

Les entreprises de recyclage tentent ainsi de traiter le problème à la source, en installant des caméras directement dans les chariots et les bennes de collecte. « Grâce à ces systèmes intégrés, explique Anne Germain, vice-présidente de la National Waste & Recycling Association, le chauffeur visualise les contaminants puis enregistre le chariot incriminé, simplifiant ainsi le retour d'information aux résidents. » Loin d’être anodin, ce type de dispositif suscite fréquemment des réactions de la part de la population, qui demande des explications à la municipalité… « C’est bien la preuve que le simple fait de savoir qu'une inspection peut avoir lieu conduit à des améliorations », conclut Anne Germain.

 

Par ailleurs, Anne Germain affirme que les entreprises de recyclage travaillent d'arrache-pied pour répondre aux exigences des marchés en termes de matériaux de qualité supérieure. « Pour obtenir des balles de haute qualité, elles concentrent une grande partie de leurs efforts sur le recours massif aux trieurs optiques et aux robots dans leurs centres de tri, » détaille-t-elle, des machines connectées qui sont d’ores et déjà capables de prendre des décisions adaptées au sein de systèmes autonomes. Et de basculer ainsi de l’IoT à l’IAoT pour mieux recycler demain.

 

* Internet of Things (IoT) ou Internet des objets

** Artificial Intelligence of Things (AIoT) ou Intelligence artificielle des objets

**Société d'énergie électrique basée à Portland, dans l'Oregon (Etats-Unis)

 

Source :https://www.waste360.com/recycling/technology-can-help-cities-tackle-recycling-problems

 

 

© Phototheque Veolia - Alexandre