Return to my selection
12 février 2020

Faire face à l’intrusion marine dans le delta du Mékong

Le Vietnam est de plus en plus souvent confronté à l’intrusion d’eau salée dans les provinces côtières du delta durant la saison sèche (janvier à août). Si des solutions pour une gestion durable de l’eau ne sont pas adoptées rapidement, la situation devrait continuer de s’aggraver, affectant la disponibilité d’eau douce pour l’irrigation et l’utilisation domestique dans ce qui est encore le « grenier à riz » du pays…

A l’intrusion d’eau salée pendant la dernière saison sèche s’est greffée une sécheresse inhabituelle, la saison des pluies 2019 (septembre à décembre) ayant affiché une pluviométrie inférieure à la moyenne. Le cumul des deux phénomènes a causé d’énormes pertes agricoles dans le delta du Mékong — qui réunit 12 provinces* — et figé au plus bas le débit des eaux qui s’y jettent.

 

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les semis de riz pour la récolte hiver-printemps 2019-2020 couvrent plus de 1,5 million d’hectares, dont 332 000 exigent des solutions d’irrigation en cas d’intrusion prolongée d’eau salée**.

 

Dans la province de Tra Vinh, l’eau de mer est ainsi remontée à 55 kilomètres en amont dans les rivières Co Chien et Hau. C’est pourquoi diverses mesures ont été adoptées pour éviter que les cultures ne soient endommagées : dragage et étayage des canaux ou encore construction de barrages provisoires bloquant l’intrusion de l’eau salée et stockant l’eau pour l’irrigation.

 

La sécheresse et l’intrusion d’eau salée entraînent également une pénurie d’eau pour les quelques 82 000 foyers de la région. Un chiffre qui devrait monter à 158 000 à l’avenir, selon les rapports des provinces. D’ores et déjà, certaines d’entre elles ont programmé l’installation de points d’approvisionnement en eau douce pour les populations locales.

 

Autant de mesures qui entrent dans le champ d’action du Plan pour le delta du Mékong adopté en 2013 par le gouvernement vietnamien et complété en 2017 d’une résolution à poursuivre son développement de « manière durable,sûre et prospère sur la base d’une agriculture de haute qualité en collaboration avec les services, le tourisme écologique et l’industrie, en particulier l’industrie de transformation des produits agricoles ».

 

* Entre 18 et 20 millions de personnes vivent dans les douze provinces du delta du Mékong et les trois quarts d’entre eux sont engagés dans l’agriculture

** Pendant la sévère sécheresse de l’hiver 2015-2016, le taux de salinisation dans le delta a atteint 4 grammes par litre d’eau, soit la limite maximum supportée par les plants de riz.

 

 

Sources :

http://mapecology.ma/actualites/vietnam-eau-salee/

https://lecourrier.vn/le-delta-du-mekong-cherche-a-faire-face-a-lintrusion-saline/659962.html

 

© Heng Sinith_AP_SIPA