Return to my selection
26 juin 2017

Le traitement des déchets des villes amazoniennes devient urgent

Paulo Pinho, spécialiste de la gestion des déchets municipaux en Amazonie brésilienne, sonne l’alerte.

Amazonia

©EFE/SIPA

Dans son dernier livre « Comment faire face aux déchets municipaux solides en Amazonie  brésilienne* », Paulo Pinho, docteur en sciences de l’Environnement de l’Université de São Paulo (USP), propose de développer des politiques publiques de traitement des déchets en tenant compte des spécificités de l’Amazonie brésilienne**.
 
Pour l’auteur, le défi est de préserver la biodiversité dans cette région du monde, tout en développant les activités économiques. Cela nécessite des politiques publiques audacieuses en matière de traitement et de valorisation des déchets.
 
Paulo Pinho dresse le constat suivant : 450 collectivités,  réparties sur ce vaste territoire de 500 millions d’hectares, ne disposent pas d’une gestion des déchets adaptée. Les déchets électroniques, en particulier, s’entassent,  sans respect des règles environnementales et sanitaires les plus élémentaires. Le manque d’infrastructures industrielles appropriées aux abords des villes amazoniennes explique en partie ce problème : « nous ne savons pas comment traiter ces résidus électroniques » déclare-t-il sur le site Globo.com
 
L’auteur liste des pistes d’actions possibles : d’abord une prise de conscience des citoyens et des industriels pour faire évoluer les comportements. Ensuite donner les moyens aux municipalités de mettre en place une politique de gestion des déchets efficace, dans un cadre légal et structuré par des experts et « en impliquant fortement la population dès son élaboration. Car une gestion appropriée des déchets génère de l’emploi local, fait baisser le coût du traitement et évite leur transport. »
 
 
*Gestao de Résiduos Solidos Urbanos na Amazonia Brasileira, Dr. Paulo Pinho, Consultor Ambiental, egresso do doutorado do PROCAM/IEE/USP
 
**L’Amazonie brésilienne ou Amazonie légale a été délimité administrativement en 1953.