Return to my selection
3 octobre 2019

La sécurité de l’accès à l’eau : un défi vital à relever

Selon les conclusions du Rapport mondial des Nations Unies* sur la mise en valeur des ressources en eau pour l’année 2018, presque 6 milliards de personnes pourraient être touchées par des pénuries d’eau potable d’ici à 2050.

La rareté de l'eau douce constitue un problème de premier plan dans le monde d’aujourd’hui**, peuplé de 7,7 milliards de personnes. Tous usages confondus, la demande mondiale en eau s’élève approximativement à 4 600 km3 par an, et devrait augmenter de 20% à 30% à l’horizon 2050, pour atteindre 5 500 à 6 000 km3 par an. 

Parallèlement, les ressources en eau diminuent notamment en raison de la forte croissance démographique et économique. Ces facteurs de pénurie, auxquels s’ajoutent des problèmes d’accessibilité et d’inégalité pourraient encore s’aggraver au cours des prochaines décennies. 

 

Selon une récente publication de la revue Nature, la pression sur les systèmes hydrographiques du globe s’intensifiera inévitablement d'ici à 2050, quand la population mondiale sera comprise entre 9,4 et 10,2 milliards de personnes (soit une augmentation de 22 à 34%). La croissance démographique s’accentuera particulièrement dans les pays en développement, à commencer par l’Afrique (+1,3 milliard, ou + 108% de la population actuelle), puis l’Asie (+0,75 milliards, soit + 18% de la population actuelle), où la pénurie d'eau potable représente déjà un problème majeur. 

 

Comme le rappelle la Banque mondiale, principal bailleur de fonds multilatéral pour le secteur de l’eau dans les pays en développement, sur les 2,1 milliards de personnes qui n’ont pas aujourd’hui accès à une eau gérée en toute sécurité, 844 millions ne sont même pas équipés d’un système rudimentaire d’approvisionnement en eau potable. De même, sur les 4,5 milliards de personnes qui ne disposent pas d’installations d’assainissement gérées en toute sécurité, 2,3 milliards ne bénéficient toujours pas d’un service d’assainissement de base.

 

Selon le World Water Assessment Programme des Nations unies, la demande mondiale en eau pour l’agriculture devra augmenter de 60% pour être en mesure de nourrir plus de 9 milliards d’êtres humains en 2050 (70 % des prélèvements en eau sont déjà destinés à l’agriculture aujourd’hui). Si les différentes pressions exercées sur les ressources en eau se poursuivent, 40 % de la production céréalière mondiale sera en danger d’ici à 2050.

 

 

*https://www.unwater.org/publications/world-water-development-report-2018/

*47% de la population mondiale, soit 3,6 milliards de personnes, vit aujourd’hui dans des régions touchées par la pénurie d’eau au moins un mois par an. Selon l’ONU, 57% de la population mondiale sera concernée d’ici à 2050. 

 

 

© Médiathèque VEOLIA - Didier Olivré