Return to my selection
20 novembre 2018

L’eau potable passe en mode start-up en Inde

Alors que l’Inde est confrontée à une grave pénurie d’eau, plusieurs start-up imaginent des solutions innovantes pour permettre aux populations d’accéder à l’eau potable.

Selon le gouvernement indien, l’augmentation de la population du pays provoque une diminution de la disponibilité en eau sur tout le territoire*. L’Inde affiche le plus faible taux d’accès à l’eau potable par habitant dans le monde — près de 163 millions d'Indiens en seraient privés, notamment en zones rurales —, lit-on dans un rapport de WaterAid**.
 
Face à cette situation, des start-up locales recourent à l’IoT (Internet of Things) pour tenter d’améliorer l’accès à l’eau potable. 
 
L’équipe d’Uravu Labs utilise l’énergie solaire pour capter la vapeur d’eau présente dans l’air. Le process est simple : un panneau installé sur un toit piège l'eau portée par l’air pendant la nuit (taux d’humidité maximal) et la chauffe au soleil durant le jour « libérant » l’eau. Puis un condenseur la refroidit avant de l’envoyer dans les foyers par le réseau de canalisations.  Côté usager, un purificateur d'eau est activé par l'IoT. Chaque habitant peut recharger ou acheter des crédits d’eau via une application mobile ou Internet.  De cette façon, l'utilisateur ne paie que pour l'eau purifiée, sans supporter de coût pour l’appareil et sa maintenance. 
 
A la tête d’un important réseau de distributeurs automatiques d’eau dans 15 États, la start-up Swajal met en place des modèles innovants et performants de purification et de fourniture d'eau potable dans les lieux publics. Ses distributeurs sont équipés de pompes solaires et utilisent l'eau disponible localement. Les machines sont connectées via l’IoT à un centre de données à Delhi d’où une équipe veille à leur maintenance. Un dispositif qui s’accompagne d’une démarche pédagogique sur la conservation de l’eau et la récupération des eaux pluviales. 
 
 
*En moyenne, la disponibilité de la ressource en eau par personne était de 1 545 mètres cubes en 2011 ; elle devrait être de 1 341 mètres cubes en 2025 et chuter à 1 140 mètres cubes en 2030. Source  India May Not Be Able To Meet Future Water Demand, TWC India, juin 2018
 
** « La fracture hydrique - L’état de l’eau dans le monde, 2018 »

 

© Christophe Majani d'Inguimbert - Veolia