Return to my selection
8 janvier 2020

Accès à l’eau courante : la crise « cachée » des États-Unis

Le rapport intitulé "Combler le fossé de l'accès à l'eau aux États-Unis : un plan d'action national", récemment publié par DigDeep et l'US Water Alliance*, révèle que deux millions d’Américains n’ont pas d’accès à l’eau courante, et ne disposent parfois pas de systèmes de plomberie domestique ou de traitement des eaux usées.

Cette étude réalisée en collaboration avec des scientifiques de la Michigan State University, montre que le déficit d’accès à l’eau courante est particulièrement problématique dans six zones géographiques des États-Unis : la vallée centrale de Californie, les villes informelles à la frontière du Texas et du Mexique (communément appelées « Las Colonias »), les comtés ruraux du Mississippi et de l’Alabama, la Virginie occidentale, la zone des "four corners"**dans le sud-ouest, ainsi que Porto Rico. 

 

Les auteurs de l’étude ont notamment recueilli le récit de familles en grandes difficultés économiques, au quotidien souvent jalonné de problèmes de santé. Ils ont également rencontré les dirigeants des communautés locales, qui tentent de résoudre cette crise par différentes actions : distribution d'eau potable, construction d’infrastructures d'approvisionnement là où existe un déficit d’équipements, et qui militent pour insuffler un changement de politique, afin de fournir des services plus fiables aux communautés rurales ne disposant pas de représentants officiels.  

 

« Au cours des dernières années, DigDeep a fourni de l'eau courante à des centaines de familles de la communauté Navajo***. Mais nous savons que des millions d'Américains à travers le pays éprouvent ces mêmes difficultés (vivre au quotidien sans eau potable et sans système d’assainissement), jusqu’à lors caractéristiques des pays pauvres. En redoublant d’efforts, nous pourrions pourtant combler rapidement le problème de l’eau en Amérique», estime George McGraw, fondateur de DigDeep.

 

Les auteurs du rapport esquissent plusieurs pistes pour éviter une aggravation de la situation : améliorer les méthodes de recensement pour mieux identifier les habitations équipées ou non de robinets et de sanitaires, mais aussi repenser la manière dont le gouvernement fédéral finance et réglemente les systèmes d'approvisionnement en eau pour mieux soutenir les zones rurales et les territoires non incorporés****

 

 

 

*Deux organisations nationales à but non lucratif. DigDeep a été lauréat du US Water Prize en 2018 pour son projet Navajo Water, qui a fourni de l'eau à des centaines de familles autochtones du Nouveau-Mexique, de l'Arizona et de l'Utah.

 

**Région des États-Unis formée autour du Four Corners Monument par le nord-est de l'Arizona, le sud-ouest du Colorado, le nord-ouest du Nouveau-Mexique et le sud-est de l'Utah.

 

***Peuple amérindien vivant aux États-Unis, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contiguës du Nouveau-Mexique et de l'Utah.

 

****Les États-Unis possèdent plusieurs «régions administratives associées» qui n'ont pas le statut d'«État de l'Union». On appelle officiellement ces régions des «territoires non incorporés»("unincorporated territories"). Il s'agit d'îles constituant une sorte de «protectorat américain», toutes situées dans les Antilles ou dans l'océan Pacifique : l’île de Guam, Porto Rico,îles Marianne, Samoa américaines… En contrepoint, les territoires incorporés("incorporated territories") sont considérés comme faisant partie intégrante des États-Unis : Virginie, Californie, Texas, Vermont, Hawaï… 

 

 

 

Source : https://www.wateronline.com/doc/new-report-reveals-over-million-americans-living-access-running-water-sanitation-services-0001

 

© Mediathèque Veolia-Christophe Majani d'Inguimbert