Afrique Cover

L’Afrique face aux défis de l’urbanisation

Au cours des vingt-cinq prochaines années, la population africaine passera de 472 millions d’habitants à un milliard. Pour l’heure, face au phénomène d’urbanisation rapide couplé à un niveau de richesse encore trop faible, le montant des investissements productifs dans les villes africaines est resté relativement bas au cours des quatre dernières décennies (autour de 20 % du PIB). Alors même que les pays d’Asie de l’Est (Chine, Japon et Corée du Sud) ont intensifié ces investissements durant leur essor urbain. Par ailleurs, le processus de concentration de la population dans les villes n’a pas été accompagné des investissements suffisants dans les infrastructures urbaines et autres structures industrielles et commerciales, ni dans une offre appropriée de logements abordables. Parce qu’elles sont mal desservies, les villes africaines sont aujourd’hui parmi les plus chères du monde. Il est donc essentiel de mieux maîtriser le développement urbain sur le continent, afin d’améliorer les bénéfices économiques et sociaux qui découlent de l’urbanisation.

Source : Rapport de la Banque mondiale « Ouvrir les villes africaines au monde » - Février 2017.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois