Return to my selection
15 janvier 2020

Les abeilles, puissantes auxiliaires des cultures

Une grande diversité d’espèces végétales dans une exploitation agricole fait augmenter le nombre de visites des abeilles, ainsi que leur efficacité pour la pollinisation, selon une étude américaine.

Les abeilles, dont l’activité est essentielle à la survie des écosystèmes*, sont aujourd’hui menacées partout dans le monde, notamment par les pesticides et la perte de diversité végétale. Pour tenter de freiner leur déclin, les initiatives se multiplient, à l’instar de travaux de recherche visant à comprendre et prévenir ce phénomène. 

 

Un nouvel article publié dans la revue américaine Ecology Letters par Elias Bloom, docteur en entomologie de l'Université d'État de Washington (WSU), établit un lien direct entre la diversité des espèces végétales dans un périmètre donné et la quantité d’abeilles qui y affluent. Son travail entend mettre en lumière un enjeu dont l’importance est encore sous-estimée : les impacts des zones florales multi-espèces sur les abeilles dans les agroécosystèmes**, en fonction d’un contexte paysager variable.

 

Dans le cadre de leur étude, Elias Bloom et les professeurs d'entomologie du WSU, Tobin Northfield et David Crowder, ont observé des populations d’abeilles et de végétaux dans de petites exploitations agricoles (moins de 12 hectares***), ainsi que dans des jardins urbains situés dans l'ouest de Washington. 

 

« Varier les cultures végétales sur une même parcelle fait augmenter le nombre de visites d'abeilles, surtout s’il s’agit de plantes rares à l’échelle régionale, explique Elias Bloom. Il s’agit du meilleur moyen de favoriser la présence de colonies. Introduire des espèces végétales rares pouvant fleurir à différentes périodes de l'année, aux côtés de celles plus traditionnelles, aide les abeilles à varier leur apport nutritionnel »,. 

 

Selon cette étude, les exploitants agricoles ou de jardins urbains pourraient ainsi accroître la pollinisation de leurs cultures sans pour autant être contraints d’acheter et introduire artificiellement ces puissants auxiliaires, ce que le déclin des abeilles sauvages implique forcément. 

 

* Les abeilles pollinisent 84 % des cultures européennes et 4 000 variétés de végétaux.

 

** Les agroécosystèmes sont des écosystèmes cultivés, correspondant généralement à l’unité spatiale qu’est l’exploitation agricole, et dont les fonctions écosystémiques sont valorisées par l’Homme sous forme de biens agricoles et de services. Ils sont ainsi co-produits par la nature et l’Homme.

 

*** Unité de mesure originale : 30 acres 

 

Sources : 

 

https://news.wsu.edu/2019/12/03/bee-efficiency-boosts-diversified-farming/

 

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ele.13406

 

https://dicoagroecologie.fr/encyclopedie/agroecosysteme/

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/19/les-abeilles-sont-menacees-d-extinction-en-europe_5203274_3232.html

 

 

© Sipa