Return to my selection
16 avril 2019

La jeunesse gambienne s’engage pour promouvoir une agriculture durable

Sous l’égide du Teaching Artist Institute (TAI)*, de jeunes Gambiens lancent « Soil solution », un projet pour améliorer la sécurité alimentaire de leur pays tout en développant une agriculture respectueuse de la ressource en eau et de l’environnement.

Ce projet initié par de jeunes Gambiens, vise à encourager les vocations agricoles et les bonnes pratiques culturales pour assurer la sécurité alimentaire du pays. En développant des filières capables d’assurer la vente de produits agricoles, il vise ainsi à lutter durablement contre la faim, un fléau récurrent dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest.
 
Remédier à l’épuisement des sols est un objectif majeur du projet : « Nous voulons attirer des jeunes dans ce secteur d’activité, puis les aider à adopter de bonnes pratiques agraires. Le projet cherche aussi à protéger l’environnement des événements climatiques. Nous élaborons une plateforme pédagogique pour cela », explique Eborima Jarra, le coordinateur du projet « TAI Soil Solution ».
 
« Il est important que cette initiative, que nous soutenons, développe des stratégies qui garantissent la bonne fertilité des sols et une gestion de l’eau durable, » recommande Abdurrahman Jobe, directeur des questions agricoles et de gestion des eaux au ministère gambien de l’Agriculture. 
 
La dégradation des sols est particulièrement préoccupante dans les zones rurales, notamment dans les trois régions que sont Central River, Lower Region et West Bank : aux abords du fleuve Gambie, l’acidité des sols, leur érosion et leur forte salinité ont provoqué une baisse progressive de leur fertilité.
 
Autre soutien du projet, le directeur exécutif de la jeune chambre de commerce de Gambie, Babuccarr Kebbeth, qui alerte : « Les statistiques montrent que si notre regard sur l’agriculture n’évolue pas, 800 millions de personnes dans le monde souffriront de malnutrition dès 2050. »  
 
 
* Le TAI Institute, fondé en 2014 par la chanteuse américaine Kim Poole, cherche à promouvoir dans le monde l’identité africaine en général, et celle de la femme africaine en particulier. L’Institut soutient également des projets au service du développement culturel et économique du continent.

 
 
© SUPERSTOCK / SIPA