Return to my selection
10 avril 2018

Manger végétarien encourage des pratiques agricoles plus durables

Une étude scientifique française démontre qu’un régime alimentaire riche en fruits et légumes biologiques permet de développer des modes de production agricole moins émetteurs de gaz à effet de serre (GES).

En croisant des données relatives au régime alimentaire de 34 000 personnes* d’une part  et aux pratiques agricoles utilisées pour produire leur nourriture d’autre part, l’étude** montre l’impact des différents régimes alimentaires sur le climat et l’environnement. Ceux qui consomment exclusivement des fruits et des légumes biologiques ont un impact environnemental réduit, générant moitié moins d’émissions de gaz à effet de serre que ceux qui font le choix d’un régime hautement carné. Ce dernier type de régime implique en effet des pratiques d’élevage nécessitant l’usage intensif de fertilisants et de produits phytosanitaires.
 
Dans le cadre d’un régime exclusivement végétarien, l’emprise des sols affectés à l’agriculture et à l’élevage est deux fois moindre que celle liée à un régime carné. Le groupe « végétarien » génère également des systèmes de production agricole qui consomment 20% de moins d’énergie  par rapport à ceux qui sont générés par le groupe « carné ».
 
 * Le questionnaire caractérise 5 modes de comportement alimentaire, du plus carné, Quintile 1, au végétarien strict, Quintile 5.
 
** L’étude est disponible en libre accès à partir de la plateforme collaborative Frontiers In Nutrition. ©Auteurs : Lacour Camille, Seconda Louise, Allès Benjamin, Hercberg Serge, Langevin Brigitte, Pointereau Philippe, Lairon Denis, Baudry Julia, Kesse-Guyot Emmanuelle.
« Environmental Impacts of Plant-Based Diets: How Does Organic Food Consumption Contribute to Environmental Sustainability? »  Journal Frontiers in Nutrition, Volume 5,  année 2018.
 
 

 

© Franck Lodi - SIPA