Mexique : un écosystème entrepreneurial prometteur

Au Mexique, pour trouver des solutions innovantes dans le domaine de l’eau, Veolia et de jeunes entrepreneurs sociaux ont mis au point une approche originale qui fait sensation.
L'essentiel
Enjeu
Plusieurs régions du Mexique sont touchées par la pénurie d’eau, et plus de 10 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.
Objectif
Identifier et promouvoir des solutions innovantes pour favoriser l’accès à l’eau.
La réponse Veolia
En collaboration avec la Ville de Mexico et des acteurs sociaux, créer un incubateur d’entrepreneuriat social pour développer des solutions innovantes proposées par de jeunes pousses.

À Mexico, où l’accès à l’eau est un enjeu majeur, les ingénieux Miguel Beltrán et David Nuñez ont eu une idée surprenante : faire de l’eau avec de l’air.

Cependant, après neuf ans d’efforts, les deux inventeurs avaient l’impression de ne pas avoir avancé dans la concrétisation de leur projet. Pas de prototype pour démontrer sa faisabilité, aucun financement ni soutien… Bref, ils commençaient à perdre l’ingrédient principal du succès : la foi en eux-mêmes.  

Pourtant, aujourd’hui, leur « Élément commun » – une machine capable de produire 5 000 litres d’eau par jour à partir de l’humidité de l’atmosphère – s’apprête à entrer en phase de test industriel. Leur technologie à faible coût et à basse consommation d’énergie, fonctionnant même dans les climats secs et arides, a également attiré l’attention de sponsors et de partenairespotentiels.  

Le déclic ? Un appel à propositions lancé par SenseCube Mexico. Cet incubateur dédié aux problèmes d’accès à l’eau en milieu urbain est initié par Veolia, en partenariat avec les réseaux d’entrepreneurs sociaux MakeSense Mexico, CO- et Ashoka, ainsi que l’autorité en charge de l’eau de Mexico (Sacmex) et le Laboratoire pour la Cité.   

Lancé en 2014, SenseCube s’appuie sur une large communauté d’experts, d’entreprises, de groupements d’intérêts et de citoyens, qui aide les entrepreneurs à créer et à développer des business models à fort impact social ou environnemental. SenseCube Mexico fait partie d’une démarche globale initiée par Veolia en matière d’open innovation, nommée Pop Up, qui est également déployée dans trois villes en France.  

Mentor et session « commando »

« Élément commun » fait partie des six projets sélectionnés en 2015 à l’occasion de la première session de SenseCube, parmi une soixantaine de dossiers. La forte visibilité générée pendant ce premier « round » — plus de 500 000 personnes touchées via les réseaux sociaux et une trentaine de communiqués de presse publiés — a permis de faire bouger les choses. Depuis, une deuxième salve de six projets a été retenue et un troisième appel à propositions sera lancé durant l’été. 

D’une durée de six mois, le programme d’accélération de SenseCube Mexico est fondé sur un diagnostic personnalisé du cadre et des enjeux de chaque projet. À l’issue du premier mois, pendant lequel sont fixés défis et feuille de route, les entrepreneurs se présentent à la communauté SenseCube Mexico, lors du « SenseMorning »

Encadrés par des mentors, les entrepreneurs participent alors à des sessions « commando » intensives pour transformer leur idée en prototype, affiner leur business model et booster leur plan de communication digitale. Au rythme des conférences, exposés, ateliers… parfois combinés à des performances artistiques ou encore à des concerts, la communauté s’anime, grandit et s’ouvre au monde.  

 

Accélérateur de connexions

La fin du programme est marquée par une « Journée démo », au cours de laquelle un public d’investisseurs, de clients potentiels et autres membres de la communauté découvre une simulation de chaque projet.

« Mais l’interaction avec les entrepreneurs ne s’arrête pas là, explique María Fernanda Ramírez Castillo, directrice de SenseCube au Mexique. Nous gardons des liens étroits avec eux, les informons des nouvelles opportunités qui se présentent et les mettons en contact avec des prospects. Ils deviennent également membres du vaste écosystème que nous sommes en train de mettre en place avec les populations, mais aussi des universités et des banques…, toutes engagées à fournir des idées pour résoudre les problèmes liés à l’eau dans les villes. Un écosystème qui peut aussi bénéficier à nos cofondateurs. »

Pour Veolia, la priorité est de renforcer les interactions entre ses salariés et cet écosystème d’innovateurs et d’entrepreneurs pour favoriser l’émergence de nouveaux concepts. La cocréation en action !