Return to my selection
19 mai 2017

2016, année noire pour les papillons au Royaume-Uni

2016 a été l’une des pires années pour les papillons au Royaume–Uni, déclare l’agence nationale de conservation de la nature. Des actions sont menées pour tenter d’enrayer leur diminution.

Papillon
© OEM Images

Selon un communiqué du Joint Nature Committee (JNCC), sur 57 espèces étudiées par les agences scientifiques britanniques*, 40 ont subi une diminution inquiétante de leur population en 2016. Ainsi, des espèces comme l’amiral, le thècle de l’orme et le mélitée du mélampyre ont respectivement perdu 59 %, 42 % et 27 % de leur population en une seule année.

 
Pour les auteurs de l’étude, les causes de ce phénomène sont principalement climatiques : un hiver doux suivi d’un printemps froid. « Fragilisés au moment de leur métamorphose, ces lépidoptères ne peuvent souvent pas survivre », expliquent-ils.
 
Cependant, « certaines espèces rares, comme l’azuré du serpolet (maculinea anion), recolonisent les milieux naturels restaurés par nos soins », précise le JNCC. Leur  population a augmenté en 2016 de 38 % par rapport à l’année précédente.
 
Anna Robison, écologiste au JNCC, ajoute « Nous remercions tous les bénévoles qui recensent chaque année les papillons. Cela permet de mesurer l’efficacité des actions menées en faveur de la nature et d’améliorer progressivement la situation ».

--
 
*Étude du Butterfly Conservation, the Centre for Ecology & Hydrology (CEH), British Trust for Ornithology (BTO) and Join Nature Conservation Committee (JNCC)