Renault Tangier plant: successfully meeting the “zero carbon emission” challenge

Tanger

Grignons d’olives : la solution biomasse

Interview : 3 questions à Christophe Doublet, directeur de Veolia Industries Global Solutions au Maroc.

En quoi consiste la solution « Biomasse » mise en œuvre pour l’atelier peinture ?

Le processus mis en œuvre dans cet atelier nécessite de l’eau chaude à une certaine température et un taux d’humidité à respecter scrupuleusement. L’eau chaude et l’eau surchauffée (120°C) sont produites par trois chaufferies d’une puissance de 6 MW chacune. Elles consomment de la biomasse locale, les grignons d’olives. Chaque année, 20 000 tonnes de ce résidu de l’industrie de l’olive alimentent les trois chaudières de l’usine.

Pourquoi le choix des grignons d’olive ?

Avant on utilisait les noyaux d’olive et les coques d’argan mais les grignons d’olive présentent un avantage économique certain, car ils sont composés des peaux, des résidus de pulpe et de fragments de noyaux. De plus, comme c’est une ressource abondante, nous sommes assurés de ne pas manquer de combustible dans la durée.

En quoi présentent-ils de meilleures performances calorifiques ?

La matière grasse doit rester inférieure à 1 % pour maintenir un bon fonctionnement, d’où la nécessité de faire appel à des huileries industrielles qui garantissent la stabilité du taux d’humidité et des matières grasses.
 

Pour en savoir plus : 
À Tanger, Renault carbure à la biomasse !
La machine à ressourcer : Je ressource le monde avec des noyaux d'olives
Biomasse : de l’énergie avec des noyaux d’olive

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois