Hamamatsu

(Japon)

Booster l’économie sociale sur le territoire

Au Japon, l’exode rural se poursuit. De nombreux actifs quittent les campagnes pour travailler dans les grandes villes comme Tokyo ou Osaka. Pour renforcer son attractivité, la ville d’Hamamatsu s’apprête à intégrer le programme Pop up by Veolia. Objectif : offrir aux entrepreneurs sociaux des outils pour se structurer et se développer.

Enjeu

Renforcer l’attractivité de la ville pour les habitants actuels et futurs.

Objectif

Dynamiser l’économie locale.

La réponse Veolia

Aider les start-up locales à vocation sociale et environnementale à se structurer, à travers la démarche innovante POP UP by Veolia.

La démographie japonaise décline, plus particulièrement dans les zones rurales, et la tendance se confirme1. Avec une population nippone vieillissante et un taux de natalité relativement stable bien que peu élevé2, le fossé se creuse entre les générations. Autre conséquence, la pression sur les finances publiques et sur celles des collectivités locales, afin de répondre aux besoins de soins et d’hébergement de cette population âgée, reste soutenue. Hamamatsu, ville côtière de 800 000 habitants située à 250 km au sud de Tokyo, n’échappe pas à ces constats. Mais elle a déployé une stratégie innovante pour financer ses infrastructures vitales : proposer une concession de vingt ans, pour la gestion des eaux usées de la ville, assortie de conditions originales. Cette durée sans précédent au Japon, où les contrats sont traditionnellement accordés pour un à trois ans, s’est accompagnée d’une demande complémentaire : réfléchir à une offre originale de redynamisation de la cité.

« Le contrat porte sur l’exploitation, la maintenance et le renouvellement des installations de la plus grande usine de traitement des eaux usées de la ville. Chaque soumissionnaire devait proposer des solutions innovantes, par exemple favroiser le développement d’un écosystème de start-up sociales », indique Shiori Sekiguchi, coordinatrice des projets de concession pour Veolia au Japon.


Hamamatsu

Hamamatsu


Hamamatsu

Hamamatsu


Hamamatsu

Hamamatsu


Hamamatsu

Hamamatsu

Le projet présenté par Veolia a été sélectionné en mars 2017. Le Groupe y propose la mise en œuvre d’une démarche novatrice, Pop up by Veolia, stimuler l’économie sociale locale en impliquant la population.

« Lors du diagnostic, nous avons compris qu’il n’existait aucun réseau d’entrepreneurs à Hamamatsu. Il leur est donc difficile de trouver des conseils et des retours d’expérience. De ce fait, nous avons proposé un programme d’incubation permettant aux entrepreneurs sociaux de développer leurs idées et leur business », relate Satoko Ibi, directrice adjointe du service technique de Veolia au Japon.

Deux exemples de co-construction

Inde. Incubée en 2018, Force (Forum of organized resource conservation and enhancement) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Elle se concentre sur la résolution des problèmes sanitaires au niveau communautaire. Veolia a collaboré avec l’organisation pour renforcer l’équipe de protection sociale de Nangloi Water Service. Les équipes vont rencontrer 300 foyers par semaine pendant six mois à Nangloi (dans l’agglomération de New Delhi) pour les sensibiliser à l’importance de l’eau potable et des raccordements légaux à l’eau.

France. Incubée en 2016, La Cravate solidaire est une association lyonnaise. Elle soutient l’insertion dans le monde du travail en mettant à disposition gratuitement des tenues professionnelles pour homme et femme et en faisant passer des entretiens tests aux demandeurs d’emploi. Veolia a collaboré avec l’association en organisant trois collectes de vêtements au Campus Veolia, en hébergeant la structure sur son Campus et en animant des entretiens blancs au profit des bénéficiaires.

Le programme proposé à Hamamatsu se fonde sur la démarche Pop up by Veolia, initiée en 2014 et déjà appliquée dans plusieurs pays par 2EI Veolia (voir encadrés).

« Avec l’incubateur “Impact Hub Tokyo”, nous avons identifié les besoins et les acteurs locaux existants. De plus, nous avons établi un partenariat pour proposer un programme d’excellence aux entrepreneurs locaux », poursuit Satoko Ibi. Un appel à candidatures sera lancé en septembre 2019.

Un programme intensif de six mois

« Nous comptons sélectionner huit à dix entrepreneurs, qui seront ensuite formés de décembre 2019 à mai 2020 », explique Nina Cambadelis, responsable RSE et développement durable pour Veolia en Asie. Le programme permettra aux entrepreneurs sociaux de clarifier leur projet, leurs objectifs et leurs clients, mais aussi de définir et développer leur modèle d’affaires. Il leur laissera également le temps de préparer leur stratégie marketing et financière et de se roder pour le pitch qu’ils devront présenter.

« Veolia s’est engagé à soutenir le programme et son processus, qui sera renouvelé chaque année ou tous les deux ans », détaille Nina Cambadelis.

Cette démarche est d’autant plus innovante que, traditionnellement, les Japonais soutiennent l’économie locale via des aides financières ponctuelles ou des actions de sponsoring, par exemple pour des événements annuels.

« Nous avons proposé une approche très différente pour structurer des acteurs locaux et produire un écosystème d’économie sociale », se félicite Kazuhiro Uchino, vice-président de Veolia au Japon.

L’idée d’une économie sociale est également très récente au Japon, où les actions de ce type sont réalisées principalement par des ONG et des programmes de bienfaisance.

Une concession de vingt ans confiée à un acteur global, de nombreuses solutions innovantes, un programme pour développer les initiatives locales sur le long terme…

« Les collectivités japonaises suivront attentivement la mise en œuvre de ce projet, car de nombreuses villes rencontrent les mêmes problématiques. Le marché va prendre conscience de la valeur ajoutée que nous pouvons apporter », s’enthousiasme Kazuhiro Uchino.

 

Chiffres clés

Une centaine d’entreprises sociales incubées par Pop up by Veolia.
5 ans d’expérience.
14 programmes dans le monde.
Une vingtaine de collaborations (partenariats entre entreprises sociales ciblées et Veolia).

 

Pour en savoir plus :

Ville inclusive : Créer la cohésion économique, sociale et territoriale
Un incubateur d’entrepreneuriat social pour dynamiser l’économie locale

1- Japan’s population decline accelerates despite record immigration, Financial times, avril 2019.
2- op. cit.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois

Pour aller plus loin