Return to my selection
29 mai 2018

Le cactus, un modèle de rétention d’eau

Le mécanisme naturel de rétention d’eau développé par les cactus, particulièrement en période de grande sécheresse, pourrait bientôt être reproduit et décliné dans différents domaines, tels que le matériel médical, les produits cosmétiques, ou les biens de consommation courante.

Pour survivre en milieu aride, le cactus tire parti des rares pluies qui viennent rafraîchir le désert : afin de ne pas en perdre une goutte, la plante absorbe l’eau et la stocke au niveau de ses racines en un temps record. Lorsque la sécheresse devient intense, les racines se déshydratent. Elles créent alors spontanément des poches d’air qui retiennent la précieuse ressource et l’empêchent de se diffuser dans le sol.
 
Pour tenter de recréer ce procédé naturel, une équipe de scientifiques américains a mis au point un matériau adoptant les mêmes propriétés que le cactus, composé notamment de fibres de cellulose. Les tests effectués en laboratoire ont permis aux chercheurs d’obtenir des résultats prometteurs : ce matériauabsorbe l’eau 930 fois plus rapidement qu’il ne la laisse s’évaporer. Si sa viabilité se confirmait, ce modèle permettrait  des avancées notoires dans les secteurs de la médecine, de l’agriculture et de la cosmétique.
 
© Hyejeong Kim et al. Fast and Efficient Water Absorption Material Inspired by Cactus Root, ACS Macro Letters (2018)

© Christophe Majani d'Inguimbert - Photothèque Veolia