Return to my selection
5 août 2016

Comment rendre acceptable un grand projet industriel ?

Le 12 juillet dernier s’est tenue une table ronde organisée par l’Institut Veolia et le cabinet conseil Azao autour de cette thématique d’actualité.
Au sommaire du dernier numéro de FACTS REPORTS, le compte-rendu d’une table ronde autour de cette question d’actualité.

Les intervenants : Erik LeLeu, DRH de Cosea, groupement d’entreprises chargé de la conception et de la construction de la ligne LGV Sud Europe Atlantique (SEA) Tours-Bordeaux (mise en service prévue en juillet 2017), Jean-Marc Fontaine, directeur social et sociétal de TOTAL SA et Laurent Auguste, directeur Innovation & Marchés de Veolia.

Eric Leleu a rappelé que « 36 000 heures de travail effectuées par 9 000 personnes auront été nécessaires pour mener à bien le chantier de la LGV SEA ». Il a souligné « l’importance de connaître le territoire et de se faire connaître. Avec deux priorités : trouver des solutions pour créer des emplois durables, et compenser les impacts écologiques. Une année de dialogue avec les parties prenantes locales aura été nécessaire pour mener à bien cette compensation ».

Jean-Marc Fontaine a expliqué qu’un métier s’impose progressivement dans l’entreprise, celui d’ingénieur sociétal : « Sensibiliser nos sous-traitants à la concertation locale, savoir traiter avec les pouvoirs publics et disposer d’outils pour en mesurer les effets positifs, tout cela ne s’improvise pas. »

Laurent Auguste a insisté sur l’importance de concevoir des projets en harmonie avec le territoire, à l’exemple de l’usine de traitement des boues de Hong-Kong, qui a ouvert ses portes le 30 mai dernier.

Voir le dernier numéro de FACTS