Return to my selection
13 septembre 2018

En Norvège, une mine reconvertie en Data center

Reconditionner une ancienne mine pour en faire un Data center : c’est l’objectif du projet Lefdal Mine Datacenter (LMD), en Norvège. A terme, ce projet unique en Europe, hébergera des serveurs dans 120 000 m2 de salles blanches et affichera une empreinte carbone très basse.

Pour répondre à une demande toujours plus forte de stockage des données tout en limitant sa consommation énergétique, la Norvège est en passe de trouver la solution. A Lefdal, une mine d’olivine désaffectée, attenante à un fjord et à l’abri des parois naturelles des montagnes, accueille depuis 2017 l’un des Data centers les plus importants d’Europe, le Lefdal Mine Datacenter
Ayant l’ambition de réduire drastiquement son empreinte environnementale, le LMD exploite les atouts de ce site d’exception : 
- Une énergie 100 % renouvelable. Le site est alimenté par quatre centrales hydroélectriques et deux parcs éoliens situés dans la région, pouvant fournir jusqu’à 300 mégawatts (MW) ; 
- L’accès direct à l’eau glaciale du fjord souslaquelle la mine est creusée permet ausite de limitersa consommation énergétique à 200 MW : nul besoin de climatisation, de lourdes pompes de levage pour prélever l’eau ou de système de refroidissement des réseaux hydrauliques ; 
- Enchâssé dans les montagnes, protection naturelle contre les impulsions électromagnétiques, le LMD est l'un des sites les plus sûrs d’Europe. Il n'est accessible que par deux entrées et un personnel spécialement formé assure une surveillance 24/7. Le haut degré de protection et de contrôle d'accès répond à toutes les exigences de la norme Tier III*. Il est aussi mieux protégé des intempéries et de tout risque d’incendie.
 
Au final, entre le coût de l’énergie norvégienne - l’un des moins élevés d’Europe - et la réduction des taxes gouvernementales sur l’énergie consacrée aux Data centers, le LMD grâce à sa position souterraine et à sa situation géographique unique, pourrait représenter l’un des moins chers en Europe en termes de coûts énergétiques.
 
 
* L’organisation Uptime Institute classe les datacenters en quatre niveaux : TIER I, II, III et IV. Ces niveaux correspondent à un certain nombre de garanties sur le type de matériel déployé dans le Data center en vue d’assurer sa redondance. Un Data center TIER III offre ainsi une disponibilité de 99,98 %, le TIER IV atteignant pour sa part 99,99 %. Source OVH

 

© ABB