Return to my selection
4 octobre 2017

Dérèglement climatique : le rôle positif des forêts françaises

Un rapport commandé par le Ministère français de l’agriculture présente trois scénarios pour la gestion des forêts du pays. Ils sont évalués selon leur potentiel impact sur l’atténuation du dérèglement climatique.

L’Institut géographique national (IGN) et l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) présentent trois options de gestion forestière pour la France. Le périmètre concerne les forêts de France métropolitaine disponibles pour la production de bois.
 
            - Scénario 1 : le maintien des volumes de récoltes. Mécaniquement, cela reviendrait à diminuer les taux de prélèvements, compte tenu de la croissance continue de la forêt française.
            - Scénario 2 : les taux de prélèvement actuels seraient maintenus, ce qui aurait pour conséquence d’augmenter les volumes récoltés, pour les mêmes raisons que celles précisées précédemment.
            - Scénario 3 : accroissement des taux de prélèvement partout où c’est envisageable (intensification) avec un plan de reboisement visant le remplacement de 500 000 hectares sur dix ans.
 
L’étude compare ensuite ces trois scénarios en fonction de trois critères liés au dérèglement climatique :
            - incendies après des périodes de sécheresse,
            - évènements climatiques extrêmes (tempêtes, tornades),
            - invasions biologiques (attaques d’insectes).
 
En conclusion, quel que soit le scénario envisagé, le rôle de la filière forêt-bois dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2050 est renforcé.
 
Les auteurs conseillent toutefois de mettre en œuvre le troisième scénario, pour une gestion plus active de la ressource.
 
Pour en savoir plus : « Quel rôle pour les forêts et la filière Forêt-bois françaises dans l’atténuation du changement climatique ? »

© Matton