Return to my selection
27 juillet 2017

Des « vagues de chaleur » de plus en plus fréquentes… et mortelles

La revue Nature Climate Change prédit une augmentation de la fréquence et de l’intensité des « vagues de chaleur » à l’échelle de la planète d’ici à 2100. Avec pour conséquence le dépassement du seuil de tolérance à la chaleur auquel l’homme est normalement habitué, et par conséquent un risque de surmortalité.

Près d’un humain sur trois dans le monde serait déjà exposé à des vagues de chaleur telles que sa santé serait mise sérieusement en danger. À la fin du siècle, près de la moitié (48%) de la population mondiale pourrait en être victime. Tel est l’un des constats les plus impressionnants établis par une étude américaine, qui vient d’être publiée dans la lettre de Nature Climate Change*.

 
Ce chiffre prospectif s’appuie pourtant sur l’une des projections les plus optimistes en matière de réduction des émissions de carbone — si toutefois les mesures drastiques de décarbonisation de nos sociétés ne tardaient pas à être mises en œuvre. Les auteurs de l’étude soulignent que si les émissions de carbone continuent de croître — selon le pire des scénarios envisageables —, ce sont près de 74% de la population mondiale qui seraient alors exposés à ces vagues de chaleur.
Pour établir ce constat, les 18 auteurs de la publication ont relevé 783 cas de surmortalité associés, sans contestation possible, à des épisodes climatiques extrêmes intervenus entre 1980 et 2014 dans 164 villes de 36 pays.
 
Les auteurs ont calculé le seuil de tolérance au-delà duquel l’homme est exposé à l’hyperthermie. Pour l’établir, ils ont tenu compte de nombreux facteurs : la température, le taux d’humidité, la vitesse des vents, l’intensité solaire, autant de paramètres relevés durant des périodes caniculaires.

--

* « Global Risk of deadly heat », Nature Climate Change, publiée le 19 juin 2017. Les signataires sont 17 scientifiques américains (Université d’Hawaï principalement) et un britannique.

© Photothèque Veolia / Christophe Majani d'Inguimbert