Return to my selection
19 décembre 2017

Effluents de toilettes : une ressource à mieux valoriser

La Toilet Board Coalition* encourage les grandes entreprises à valoriser les matières fécales et l’urine. Loin d’être anecdotique, leur récupération systématique, surtout dans les pays où l’hygiène manque, pourrait à la fois présenter une opportunité économique et limiter les maladies infectieuses.

 Pour Sandy Rodger, chef du projet Economie Circulaire à la TBC, on pourrait créer de nouvelles ressources en mixant les effluents de toilettes aux déchets organiques, ces deux types de déchets étant à ce jour très souvent récupérés et traités séparément.
 
« Il faut aller au-delà de l’actuelle valorisation de ces matières en énergie ou en compost », précise le chef de projet. Lorsque ces matières sont récupérées et mixées , elles peuvent entrer dans la fabrication de produits à haute valeur ajoutée comme la nourriture pour animaux, certains plastiques, des produits cosmétiques et pharmaceutiques.
 
La coalition encourage les département R&D d’Unilever** et Kimberly-Clark*** à développer de nouveaux produits. Par ailleurs elle accompagne 8 petites et moyennes entreprises dans 3 pays africains, en Haïti et au Pérou, dans la mise en place d’une production locale d’engrais à partir de ces matières.
 
Pour mettre en œuvre la récupération commune de ces deux sources de déchets, la question des infrastructures est à repenser. Il s’agit moins de multiplier les réseaux d’égouts que de concevoir un système cohérent de collecte de déchets biologiques. Ainsi mieux canalisés et valorisés, ces effluents de toilettes comme les déchets alimentaires ou autres déchets organiques présenteraient l’avantage d’assurer aussi une meilleure hygiène urbaine.
 
Au Ghana, l’entreprise néerlandaise de capital-risque à caractère social Safi Sana a permis, avec l’aide de la TBC, de fournir à 1 000 foyers de l’électricité 22 heures sur 24, à partir de 25 tonnes de production quotidienne de ces matières mixées après traitement anaérobie.
 
D’autres pistes innovantes sont à l’étude à la TBC : les toilettes « intelligentes », par exemple, dont l’objectif serait d’exploiter,  à l’aide de capteurs, les données bactériologiques des effluents. Elles pourraient alerter de la présence de germes pathogènes, afin de prendre les mesures préventives qui s’imposent.

 

* La Toilet Board Coalition est une plateforme professionnelle créée en 2014. Elle regroupe des entreprises et des organisations non gouvernementales qui s’engagent à trouver des solutions afin de répondre à la crise sanitaire mondiale.
** Entreprise néerlandaise, quatrième acteur mondial sur les marchés de l’agro-alimentaire, de l’hygiène et de l’entretien dans le monde.
*** Entreprise américaine de produits d’hygiène (marque Kleenex, couches jetables,…)