Non-stop solidarity in Ecuador

En Équateur, solidarité en service continu

Le 16 avril dernier, l’Équateur est frappé par un violent séisme. Au lourd bilan humain s’ajoutent d’importants dégâts dans les infrastructures d’eau potable. Face à l’urgence, des volontaires d’Interagua - filiale de Veolia en Equateur -, menés par Ricardo Arias, s’engagent aux côtés de Veoliaforce et de ses unités mobiles de traitement d’eau

Quand l’eau vient à manquer, c’est à la solidarité de déployer ses ressources. De fait, la catastrophe qui a ravagé le nord-ouest de l’Équateur nécessitait une aide d’urgence et la mobilisation de professionnels comme Ricardo Arias.

Le séisme en chiffres

Un séisme de magnitude 7,8, le plus puissant depuis 40 ans, a fait plus de 650 victimes dans le nord du pays et laissé 26 000 Équatoriens sans abri.  
7 000 bâtiments se sont effondrés. Le coût de la reconstruction est estimé à 3 Md$.   
Dans la province de Manabí, parmi les plus sinistrées, 90 % du réseau d’eau potable s’est retrouvé hors service.

Pour le responsable des stations d’assainissement d’Interagua (concessionnaire du réseau d'eau de la ville de Guayaquil et filiale de Veolia), l’engagement a été immédiat :

« Dans notre pays, très exposé au risque sismique, l’entraide tient une place prépondérante », témoigne-t-il.

Aussi prend-il la tête, au lendemain du séisme, d’une équipe de quatre volontaires de l’entreprise. Main dans la main avec les volontaires de Veoliaforce missionnés par la fondation Veolia, ils vont intervenir à Calceta et à Chone, deux villes où la population sinistrée n’a plus accès à l’eau potable.  

Pendant un mois et demi, Ricardo et son équipe fournissent un appui continu en se relayant auprès de 4 unités Aquaforce 500 et 5 000*. Formés à l’exploitation de ces petites usines de traitement d’eau, les volontaires équatoriens s’emploient à coordonner la production d’eau potable. Tout en s’accommodant des contraintes du terrain :

« À Chone, nous nous sommes heurtés à des limites en matière de captage. La source, un puits artisanal, était inadaptée et a nécessité un contrôle strict de la qualité de l’eau traitée. »   

Veolia Force

Créée en 1998, la force d’intervention humanitaire de la fondation Veolia peut compter sur les compétences de 500 collaborateurs pour des missions d’aide d’urgence à travers le monde.   
Après le séisme du 16 avril, 5 ingénieurs et 21 tonnes de matériel ont été mobilisés pour accompagner le soutien militaire détaché par l’État français. 

Le temps de relancer les sites de production et les réseaux, les moyens humains et techniques mis en œuvre ont permis de porter assistance à la population dans un rayon deplusieurs dizaines de kilomètres, avec le concours de l’armée, des municipalités et de l’autorité publique chargée de la gestion de l’eau.  

La mission de Ricardo Arias s’est achevée en juin, laissant place aux travaux sur les infrastructures. Toutefois, son engagement demeure :

« Je continuerai à apporter mon aide chaque fois que cela sera nécessaire » confirme-t-il.


En Équateur, solidarité en service continu

En Équateur, solidarité en service continu


En Équateur, solidarité en service continu

En Équateur, solidarité en service continu


En Équateur, solidarité en service continu

En Équateur, solidarité en service continu


En Équateur, solidarité en service continu

En Équateur, solidarité en service continu

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois