Return to my selection
3 juillet 2019

Un hub subaquatique va propulser le Royaume-Uni au sommet de l’économie « bleue »

Le gouvernement britannique a récemment annoncé son soutien à la création d’un pôle sous-marin de classe mondiale — Global Underwater Engineering Hub —, à Aberdeen (Écosse). Ce projet de plusieurs millions de livres doit notamment aider l'industrie pétrolière et gazière à se diversifier dans les énergies renouvelables.

Porté par les acteurs de l’énergie écossais, ce pôle multisectoriel va relier les entreprises, les universités et les instituts de R&D du pays pour mieux tirer parti de la force collective de ses industries sous-marines : du pétrole et du gaz aux énergies renouvelables offshore en passant par les sciences et les activités de la Défense.
 
Plusieurs domaines d’excellence comme la robotique, les véhicules télécommandés ou encore les navires de soutien seraient ainsi réunis autour d’une même vision commerciale : créer des emplois, dynamiser l’économie locale et renforcer la position d’Aberdeen comme point focal de l'expertise britannique en matière d’énergies renouvelables et de ressources offshore.
 
Ce projet fait partie d’un « accord sectoriel » de 176 M£ (198 M€), piloté par l’ancien patron de BP North Sea, Trevor Garlick. L’objectif : dégager jusqu’à 110 Md£ (123 Md€) de bénéfices, notamment grâce à la diversification dans les énergies renouvelables ou l’aquaculture, au cours des 17 prochaines années — soit près de 10 % du projet gouvernemental Vision 2035 de l’industrie, qui doit générer 1 000 Md£ (1 226 Md€) de gains sur la même période.
 
Sur ce point, le Royaume-Uni jouit d'un fort avantage concurrentiel. N°1 mondial en matière d'ingénierie et de technologies sous-marines* (40 % du marché), avec plus de 1 000 entreprises et 45 000 emplois à travers le pays, il veut saisir cette formidable opportunité d’accroître son leadership.
 
Le projet de hub s’accompagne de la création d’un centre national d’innovation subaquatique, co-investissement de 88 M£ entre l’industrie (53 M£) et l’État (35 M£). Cette entité dotée d’un exécutif et d’équipes propres, pourrait héberger à terme le siège de Subsea UK, la fédération représentant plus de 300 sociétés de l’industrie sous-marine britannique, au coeur du projet de hub. .
 
Avec Scottish Enterprise (SE)**, Subsea UK finance d’ores et déjà l'analyse de rentabilité de ce vaste projet, qui réunit sociétés d’ingénierie et de technologies sous-marines, fédérations professionnelles et commerciales, gouvernements et agences régionales.

 
*    Appareillages divers destinés à l’exploration, la surveillance et l'exploitation sous-marine
**  SE est une agence écossaise de développement économique dont le but est d’encourager la croissance des  entreprises, l’innovation et l’investissement dans les industries écossaises. Cette organisation couvre les régions de l’Est, du centre et du Sud de l’Écosse.

Source : https://www.energyvoice.com/oilandgas/north-sea/198725/subsea-hub-vision-goes-beyond-oil-and-gas/