Return to my selection
3 octobre 2016

EnergieSprong, pour une approche collaborative de la « transition zéro »

Le concept EnergieSprong* fait des émules en Europe. La jeune entreprise néerlandaise Strom Versnelling, qui développe depuis 2012 une approche globale et innovante de rénovation énergétique du bâtiment, internationalise progressivement sa méthode. Au Royaume-Uni en juin, et en France tout récemment. Demain, à New York, en Allemagne, en Italie.

EnergieSprong est une marque de l’entreprise Strom Versnelling, basée aux Pays-Bas. C’est elle qui développe, avec le soutien financier de la Commission européenne, un concept industriel de rénovation énergétique inédit : une semaine de travaux à partir d’éléments préfabriqués de haute qualité suffit pour qu'un logement fasse peau neuve et devienne un bâtiment basse consommation (BBC).

Pour réaliser cette performance, EnergieSprong s’appuie sur une démarche collaborative : les professionnels du bâtiment et les organismes publics travaillent ensemble, déploient des méthodes nouvelles – essentiellement digitales – pour réaliser des gains significatifs en termes de qualité et de coût. L’occupant est également associé : il participe aux choix esthétiques intervenant dans la rénovation.

Le cahier des charges d’EnergieSprong garantit une consommation énergétique nette nulle sur trente ans, grâce à une meilleure efficacité énergétique et à la production d’énergie renouvelable. Les économies réalisées sur cette longue période facilitent l’octroi de prêts ou de tiers-financement pour engager les travaux.

La méthode est particulièrement adaptée pour répondre aux objectifs ambitieux de la Commission européenne : parvenir à la « transition zéro » d’ici à 2020. Aux Pays-Bas, 1 000 rénovations énergétiques ont déjà été livrées, 10 000 sont contractualisées et 100 000 autres sont en cours de négociation.

En juin dernier, la marque EnergieSprong s’exportait au Royaume-Uni. En France, c’est au tour de Greenflex de s’inspirer de la méthode hollandaise. Appuyée par les conseils de la maison mère, Greenflex travaille aux côtés du Conseil scientifique et technique du bâtiment (CSTB), de l’Union sociale pour l’habitat et du pôle Fibres Energivie. Le défi : contractualiser 5 000 rénovations d’ici à trois ans. 

* « Bond énergétique », en néerlandais.

© Roger Bos / EnergieSprong

EnergieSprong