Return to my selection
26 janvier 2017

La fonte des glaces s’accélère en Antarctique

Le détachement progressif d’un iceberg de plus de 5 000 km2 menace désormais la stabilité de l’ensemble de la calotte glaciaire de l’Antarctique.

 

Antarctique
© John Sonntag / AP / SIPA
 

En novembre 2011, les scientifiques du British Antartic Survey (BAS) ont repéré une faille géante se développant dans la partie nord de la barrière glaciaire* de Larsen, nommée partie « C ». Elle ne cesse de s’agrandir depuis : la crevasse mesure aujourd’hui 90 kilomètres de long et 500 mètres de large. Bientôt, près de 10 % de la surface de cette barrière vont partir à la dérive.
 
La barrière de Larsen est encore  « soudée » aux glaciers du continent Antarctique. Fragilisée, elle risque de se disloquer puis de déstabiliser une bonne partie de la calotte glaciaire de l’Antarctique qu’elle retient par sa masse. Et faire basculer dans la mer une gigantesque quantité d’eau douce. La conséquence, prédisent les scientifiques du BAS, est que cela va accélérer la fonte généralisée des glaces. « Le détachement de l’iceberg n’est que le premier stade de l’effondrement de l’ensemble de cette immense partie « C » de la barrière glaciaire de Larsen », souligne David Vaughan, directeur des programmes scientifiques au BAS.
 
Bien que l’institut britannique reste encore prudent quant aux causes scientifiques d’un tel effondrement, il est fort probable que le dérèglement climatique soit le premier responsable de l’amincissement progressif de la couche de glace de cette barrière. Entre 1998 et 2012, elle a perdu environ 4 mètres par an, avec une élévation des températures moyennes en Antarctique de 2.5° ces 50 dernières années**.

--
  
* La glace continentale (neige accumulée sur le continent) s’écoule, sous l’effet de la gravitation, naturellement vers les plaines côtières puis elle continue de s’étendre sur la mer, formant ainsi des barrières glaciaires, vastes étendues flottantes de glace d’eau douce. Ces dernières restent soudées au continent jusqu’à leur effondrement.
 
* Source: BAS, New study shows Antarctic ice shelf is thinning from above and below.