Return to my selection
25 juin 2019

Gestion efficace des déchets et politique énergétique exemplaire de l’association britannique Midcounties Co-operative

Avec plus de 600 000 membres, cette association centenaire affiche un bilan responsable des plus remarquables. À tel point qu’elle est nominée au year’s Business in the Community 2019 pour l’excellence de ses actions en matière de gestion des déchets et de l’énergie, et de promotion des énergies renouvelables.

Le bilan est exemplaire : depuis 2010, l’association a su convaincre ses adhérents de réduire leur consommation énergétique de 15 % et de recyclerleurs déchets à hauteur de 99 % au lieu des21 % d’il y a 10 ans

 

Ces résultats sont le fruit d’un programme conçu par Midcounties Co-op pour développer des communautés citoyennes responsables et solidaires (Sustainable Communities Programme) ; il accompagne plus de 200 000 membres à travers une vingtaine de communautés régionales sur le territoire britannique pour lutter spécifiquement contre la précarité énergétique. 

 

Midcounties Co-op a créé en 2010 une filiale énergie, Co-op Energy, principalement dédiée à la fourniture d’énergie « verte ». Résultat : elle est devenue leader dans son pays en matière de promotion de ce type d’énergie, avec plus de 80 projets citoyens connus à ce jour sur l’ensemble du territoire. La coopérative d’énergie encourage ses membres à se regrouper afin de mettre en place des fermes solaires ou hydro-électriques destinées aussi bien à l’autoconsommation qu’à la vente de l’excédent électrique domestique au réseau national.

 

En mars 2018, Co-op Energy a fait évoluer sa grille tarifaire en se basant sur le 100 % énergie renouvelable, incitant ainsi ses membres comme ses clients à réduire leur propre consommation. Enfin, elle leur offre la possibilité de choisir la source de leur énergie verte.

 

Nominée pour l’ensemble de ses actions dans la catégorie « The Environnental Sustainabilty Award » du Year’s Business in the Community (BITC), l’association Midcounties Co-op, née au mitan du XIX siècle, attend sereinement le verdict, le 9 juillet prochain. 

 

 

© REX Shutterstock / SIPA