Return to my selection
15 novembre 2018

Vers une gestion globale des déchets industriels et urbains à Lagos

La ville la plus peuplée du Nigeria est aujourd'hui résolue à affronter deux défis indissociables : la croissance démographique et l'urgence environnementale. L’une des solutions identifiées : la mise en place d’un système de gestion holistique des déchets.

À l'occasion de l'édition 2018 du World Habitat Day (WHD), le gouverneur de l'État de Lagos (Nigeria) a rappelé la nécessité d'un véritable "changement de paradigme" pour mieux appréhender la gestion des déchets industriels et urbains. Akinwunmi Ambode a dévoilé un plan d’actions destiné à répondre aux enjeux environnementaux et démographiques majeurs de la région. 
 
Face à une croissance démographique préoccupante, dont l'une des premières conséquences est de générer davantage de déchets, et à l’obsolescence des infrastructures et des équipements de la ville, un renouvellement structurel s'impose. Actuellement classée au 42erang sur 42 villes d’Afrique sub-saharienne en termes de taux de ramassage des déchets*, Lagos se mobilise : le gouvernement a conçu un programme baptisé "Cleaner Lagos Initiative" (CLI). "Il s'agit d'une volonté ferme, d'un engagement, pour redéfinir la gestion des déchets dans l'État de Lagos. Cette initiative comprend notamment le contrôle, la collecte, le stockage, le traitement, le recyclage et le transport des déchets solides", a détaillé Akinwunmi Ambode. 
 
Avec l’embauche et la formation de 27 500 opérateurs (Community Sanitation Workers) et la mise à disposition de plus de 100 000 bennes de collecte supplémentaires réparties à travers la ville, l’objectif affiché de Lagos est de devenir “la cité la plus verte d’Afrique avant 2029”.
 
*Source : Banque mondiale

 

© Sunday Alamba - AP SIPA