Return to my selection
19 novembre 2019

Gestion intelligente des déchets : la conversion digitale de São Paulo

Pour améliorer la gestion des déchets de la plus grande ville du Brésil, l’État de São Paulo s’est doté d’un dispositif pour favoriser les comportements responsables.

Pour optimiser sa politique de gestion des déchets, la municipalité de São Paulo s’appuie sur une loi fédérale permettant l’utilisation de données* issues des services publics et des entreprises privées. Simultanément, elle s’est dotée d’un système électronique de gestion des déchets, baptisé « CTR-E ». Ses objectifs : réduire de 18 % le volume de déchets envoyés chaque année vers des sites d'enfouissement, mais aussi économiser jusqu'à 30 millions de dollars par an, et multiplier les opportunités pour les entreprises privées de gestion des déchets.
 
Depuis avril 2019, les services municipaux et les entreprises de São Paulo sont tenus de détailler en toute transparence leur stratégie de gestion des déchets. Autant de données à communiquer qui doivent notamment indiquer la quantité de déchets qu’ils génèrent, et les entreprises choisies pour leur transport, leur traitement et leur élimination. Ces informations sont instantanément croisées avec d’autres données collectées : consommation d’eau et d’énergie, surface utilisée pour la gestion des déchets, nombre d’employés et de collaborateurs de l’entreprise… Viale logiciel fourni gratuitement par une start-up locale, qui repose sur la technologie blockchain**, ces données sont ensuite analysées et partagées publiquement. Elles vont aider les services municipaux et les entreprises à adapter leur gestion des déchets à leur activité, et ainsi mieux respecter l’environnement.
 
Beaucoup reste encore à faire : selon les résultats d’une étude publiée en 2017, 41,3 % des déchets générés chaque année au Brésil ne sont ni éliminés ni traités de manière appropriée. Avec 12,5 millions d’habitants et 300 000 entreprises, la ville de São Paulo génère à elle seule 8 %*** du total des déchets produits chaque année dans le pays, soit 20 000 tonnes par jour. 
 
Six mois après l’entrée en vigueur de la nouvelle législation, São Paulo affiche déjà des résultats concluants : 35 000 des 300 000 entreprises que compte la ville ont confié le transport, le traitement et l’élimination de leurs déchets à une entreprise spécialisée, contre seulement 16 000 auparavant. 
 
*pour être en mesure de sanctionner les entreprises n'appliquant pas une gestion de leurs déchets respectueuse de l'environnement, les autorités locales doivent identifier les bonnes ou mauvaises pratiques, a en collectant et échangeant massivement des données.
** Technologie de stockage et de transmission de données, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Une blockchain publique peut ainsi être comparée à un grand livre comptable accessible à tous, anonyme et infalsifiable.
*** La Région métropolitaine de São Paulo, qui compte 39 municipalités, génère 15% du total des déchets à l’échelle nationale
 
Sources : 
 
https://www.weforum.org/agenda/2019/09/the-benefits-of-digitizing-waste-management/
 
https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/0734242X17735375
 
https://www.prefeitura.sp.gov.br/cidade/secretarias/subprefeituras/amlurb/cadastro_amlurb/index.php?p=274393

 

© Yuri Alexandre - Gettyimages