Return to my selection
28 février 2019

Le génie des eaux chez les Mayas

Une étude scientifique américaine* s’est intéressée à la gestion urbaine des eaux de cette civilisation précolombienne, au premier siècle de notre ère. Immersion dans deux cités antiques qui ont opté pour des stratégies différentes en la matière.

Caracol (Bélize) et Tikal (Guatemala) sont deux cités antiques de la période classique de la civilisation Maya (300 à 900 de notre ère). La première, située près des Monts Mayas culminant à quelque 1 000 mètres, présente un relief accidenté. La seconde, distante seulement de 85 km au nord-ouest, bénéficie d’une géographie plus clémente : des collines en pentes douces s’élevant au-dessus de basses terres marécageuses.
 
La population de Caracol, estimée à plus de 140 000 habitants au VIIe siècle, a favorisé la construction de petites terrasses agricoles dotées chacune de leur propre réservoir d’eau, toutes reliées les unes aux autres et formant ainsi un vaste système urbain décentralisé. Tikal, d’une population sensiblement égale, disposait d’un centre urbain densément peuplé et s’était doté seulement de quelques réserves d’eau monumentales. 
 
Un contraste qu’explique le principal auteur de l’étude, Adrian Chase, cartes à l’appui : « Les ruines que les Mayas nous ont laissées sont parlantes. À Caracol, la construction en réseau très ramifié des réservoirs résidentiels et des terrasses permettait de collecter les eaux de pluie, d’augmenter la saturation des sols et de limiter le ruissellement. Évitant ainsi l’érosion prématurée des sols. À Tikal, d’un environnement plus stable, le risque d’érosion des sols était moindre, seul dominait la crainte de pluies torrentielles qu’il fallait gérer. »
 
L’étude met en évidence les différentes stratégies qu’élaborèrent les Mayas en matière de gestion urbaine de eaux. « De toute évidence, souligne Adrian Chase, la conception de leurs infrastructures liées à l’eau dépendaient étroitement des configurations topographiques et des conditions environnementales dans lesquelles ils bâtissaient leur ville. »
 
 
* Diversity in ancient Maya water management strategies and landscapes at Caracol, Belize, and Tikal, Guatemala, Adrian S.Z. Chase & Rufolf Cesaretti, Wiley Online Library, dec. 2018

© Koby Dagan/VWPics/SIPA