Return to my selection
30 juillet 2019

Une coalition nationale s’attaque à améliorer la sécurité de l’eau en Colombie

Alors qu’elle occupait en 1990 la 4e place du classement des pays possédant les ressources en eau les plus importantes, la Colombie a chuté en 2017 à la 24e place. Pour enrayer cette tendance, la « Water Coalition of Colombia », née en 2018, entend créer huit nouveaux fonds pour l’eau* dans le pays au cours des trois prochaines années.

Si la Colombie ne veut pas être confrontée à de graves pénuries d’eau dans une trentaine d’années, des actions appropriées doivent être entreprises sans tarder. C’est pour répondre à cet impératif qu’a été créée la « Water Coalition of Colombia », sous l’impulsion de l’organisation de protection de l’environnement « The Nature Conservancy ». Elle réunit plus de 300 partenaires issus de différents secteurs : organisations non gouvernementales, pouvoirs publics, industrie, secteur financier, société civile.
 
À l’origine de cette situation, l’addition de problèmes survenus au cours des dernières décennies : déforestation, exploitation minière illégale ou encore changement climatique ont notamment asséché les rivières et les ruisseaux. Une situation aggravée par l’urbanisation galopante et par l’absence de gouvernance dans les zones contrôlées par des groupes de guérilla.
 
L’objectif principal de la coalition : protéger les 43 % de Colombiens qui dépendent directement des ressources en eau du pays pour leurs besoins quotidiens. Selon le ministère de l'Environnement, quarante-trois bassins versants pourraient s’assécher si le pays venait à traverser une année particulièrement aride.
 
La coalition veut également permettre aux industries majeures (qui représentent 48 % du PIB de la Colombie) de continuer à exercer leurs activités à proximité des bassins versants. Six d’entre eux, qui alimentent les rivières Magdalena et Cauca, ont vu leur niveau baisser dangereusement au cours des dernières années. Or, ces bassins sont situés dans une région qui génère plus de 80 % du PIB national. Les conséquences de leur assèchement sur l’économie colombienne pourraient être dévastatrices.
 
Pour éviter que ce phénomène mais aussi pour inciter toutes les entreprises concernées à faire un usage plus raisonné de la ressource, « Water Coalition of Colombia » s’emploie à créer huit nouveaux fonds pour l'eau d’ici à 2022, en plus des sept déjà existants. Les villes concernées sont Bogota, Bucaramanga, Cali, Carthagène, Cravo Sur, Cúcuta, Ibagué, Neiva, Manizales, Medellín, Pasto, Santa Marta & Ciénega, Valledupar, Valle del Cauca et Villavicencio, représentant au total 48 % du PIB national et 43 % de la population du pays.
 
Optimiste, la « Water Coalition of Colombia » espère parvenir à un consensus final d’ici deux ans. À la fin du mois de juin 2019, elle a examiné tous les projets proposés par les différentes entités qui la composent, afin de déterminer un plan d’action et des budgets communs grâce à un accord général.
 
*Les “fonds pour l’eau” sont une appellation spécifique émanant du “Nature Conservancy” : ces fonds sont avant tout des outils permettant de garantir la transparence sur l’utilisation des budgets alloués à la sécurité de l’eau
 
 
 
Sources : https://colombiareports.com/how-colombia-is-trying-to-prevent-running-out-of-drinking-water/
 
https://colombiareports.com/colombia-headed-serious-water-shortage-2050/
 
https://www.businesswire.com/news/home/20181109005587/en/National-Multisectoral-Coalition-Established-Colombia-Improve-Water

© Christophe Majani D'Inguimbert