Return to my selection
13 mars 2019

Objectif "zéro déchet" : le défi du village de Kamikatsu, au Japon

La municipalité de Kamikatsu met tout en oeuvre pour adopter des pratiques plus respectueuses de l'environnement, en privilégiant le tri hautement sélectif… et devenir un village zéro déchet d’ici 2020.

Kamikatsu compte moins de 1 700 habitants. Ce village, situé sur l’île de Shikoku, a longtemps cru qu’il pouvait traiter ses déchets en les enfouissant ou en les brûlant à ciel ouvert., Le village a entièrement repensé sa stratégie de gestion des déchets : il ambitionne de devenir une ville « zéro déchet » à l'horizon 2020, un objectif quilest en mesure d’atteindre aujourd’hui.
 
Kamikatsu a ainsi décidé de s'appuyer sur la "Zero Waste Academy", une organisation à but non lucratif accompagnant notamment des municipalités, des entreprises, des magasins, des communautés locales ou encore des particuliers. Cette démarche repose sur un principe simple : trier et répartir les déchets selon différentes catégories, afin qu’ils soient réutilisés, recyclés ou réduits. 
 
A Kamikatsu, pas moins de 45 catégories et sous-catégories de tri ont ainsi été créées. Une première phase de tri permet de séparer les déchets alimentaires, les métaux, le papier, les plastiques, les bouteilles en verre, les meubles et l'électroménager. Chaque type de déchet est ensuite trié à son tour : aluminium ou acier pour les métaux, papier journal, carton, carton recouvert d’une feuille d’aluminium, etc. 
 
Plus qu'un système optimisé de gestion des déchets, le service représente aussi pour les populations locales une occasion de créer du lien social et d'échanger avec les jeunes générations. : afin d’assurer le plein succès de ce système, la municipalité a organisé des rencontres locales régulières, établissant ainsi un espace de dialogue continu non seulement entre les générations mais aussi avec les élus. « C’est une opportunité pour le Japon de concevoir la gestion des déchets comme un service remplissant des fonctions plus larges dans la société, qu'il s'agisse d'engagement citoyen, ou d'objectifs politiques, » souligne Akira Sakano, la créatrice et dirigeante de la « Zero Waste Academy », membre par ailleurs du Forum mondial de l’économie.

 

© Zero Waste Academy - DR