Futuriste

Une Halle dédiée à la recherche sur le tri et le recyclage du plastique

À Mantes-la-Ville, à quelques minutes du centre de recherche de Limay, Veolia dispose, depuis 2016, d’une Halle de recherche équipée des dernières technologies de tri, transformation et valorisation des matières plastiques en matières premières de recyclage.

Cet espace de recherche, modulable et évolutif, a été conçu pour répondre aux enjeux stratégiques du Groupe en termes d’économie circulaire. Après le dispositif de tri télé-opéré I-Sort3RTM qui permet de supprimer le contact des opérateurs avec les déchets d’emballages plastiques, le département Recherche & Innovation de Veolia développe désormais des solutions de tri intelligentes et robotisées. Grâce aux tests de capteurs et de caméras pouvant identifier les différents types de plastiques et au développement d’algorithmes de reconnaissance d’objets, le Groupe cherche à améliorer encore la qualité et l’automatisation du tri.

« L’objectif de la Halle est de concevoir et d’étudier à l’échelle R&D des outils pour le tri et la transformation d’un gisement de déchets : outils qui intègrent la robotique, l’intelligence artificielle, la digitalisation et la fusion de capteurs, explique son directeur Patrick Legeas. L’idée est de concevoir un enchaînement logique d’actions, de l’arrivée du gisement sur le site jusqu’à sa transformation en matières premières de recyclage. »

Afin de caractériser ces matières plastiques recyclées, mais également pour imaginer de nouvelles utilisations ou designs, un laboratoire et un atelier de transformation – disposant d’un broyeur, d’une extrudeuse et d’une presse à injecter – ont été installés dans la Halle, avec des équipements répondant aux normes de standard industriel des clients manufacturiers de Veolia.

« Nous nous plongeons au coeur du métier du plasturgiste afin de comprendre son besoin et lui fournir un matériau qui répond aux fonctionnalités requises, souligne Patrick Legeas. Au sein du laboratoire, nous identifions l’usage potentiel qu’il sera possible de faire de la nouvelle matière première de recyclage à l’échelle industrielle. »