Vers une conférence intergouvernementale

Haute mer

Vers une conférence intergouvernementale

« Peste du plastique », pratiques de pêche illégales et destructrices, augmentation des émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement des océans, également touchés par l’acidification et la désoxygénation… En juillet, à l’ONU, un accord a enfin été conclu pour lancer une conférence internationale sur la haute mer.

« Le moment est venu de corriger nos erreurs, car il est inexcusable que l’humanité déverse chaque minute de chaque jour l’équivalent d’un grand camion poubelle rempli de plastique dans l’océan », a déclaré Peter Thomson, président de l’Assemblée générale.

Un grand pas salué par la Fondation Tara Expéditions, observateur spécial aux Nations unies, dont la fondation Veolia est partenaire. La résolution ouvre la voie à un processus multilatéral avec un cadre stable et financé, une série de COP comme celles consacrées au climat, assorties d’objectifs contraignants, d’un comité de pilotage, d’un secrétariat et d’un comité scientifique. À suivre.

 

En savoir plus:
> Tara Méditerranée : Microplastiques, pollution à la dérive

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois