Return to my selection
18 juin 2019

L’industrie du parfum dans les effluves des jus certifiés naturels

Si Ernest Beaux n’avait pas ajouté d’aldéhydes synthétiques aux arômes naturels de rose et de jasmin, il n’aurait pas créé la combinaison idéale de l’iconique N°5 de Chanel. Toutefois, selon le Chemical&Engineering News*, la préférence des consommateurs pour les fragrances naturelles se confirme… Un défi pour l’industrie du parfum.

Si aujourd’hui les parfumeurs disposent de plus de 3 000 molécules de synthèse dans leurs palettes, les consommateurs prônent un retour au bio. Dans un sondage de 2017**, ils sont 19 % (+4 % par rapport à 2016) à déclarer leur préférence pour les jus naturels.

 

Certains géants de l’industrie cherchent un équilibre entre les ingrédients naturels et synthétiques durables, en quête de sources non menacées d'extinction, tout en essayant de rendre leur processus de synthèse plus respectueux de l'environnement. Ainsi Givaudan, le leader mondial, a mis en place une approche d’innovation responsable FiveCarbon PathTM,qui repose sur 5 objectifs liés au carbone, élément central du parfum. Dans son sillage, d’autres entreprises recourent à la fermentation microbienne pour fabriquer des arômesde manière durable. 

 

Si elle se réinvente, l’industrie du parfum n’est pas près de devenir 100 % bio, tant les extraits “naturels” posent des défis à relever. Ils doivent en effet être sans danger pour la santé et l'environnement, décorrélés de tout risque de pénurie ou de fluctuation extrême des prix, et ne pas provenir d'animaux. Les parfumeurs doivent également respecter les engagements des marques en matière de développement durable et d’approvisionnement responsable.

 

Or, qu’il s’agisse de la récolte du bois de santal indien — qui a conduit à sa quasi disparition — ou du musc — qui avant d’être synthétisé par les chimistes provenait des glandes de cerfs —, les molécules naturelles peuvent parfois n’être ni durables ni responsables…

 

 

* C&EN est le périodique de la Société américaine de Chimie

** Mené par Harris Poll auprès de 1 000 consommateurs américains de produits de beauté

Source :https://phys.org/news/2019-04-perfume-makers-natural-sustainable-scents.html

 

 

© Remy de la Mauviniere/AP/SIPA