Return to my selection
9 mai 2019

Compte à rebours avant l’interdiction d’importer des déchets plastiques en Inde

Un an et demi après la Chine, l’Inde bannit à son tour l’importation des déchets plastiques sur son territoire. Dans un bulletin publié le 6 mars, le ministère de l’Environnement, des Forêts et du Changement climatique informe que l’interdiction entrera en vigueur fin août 2019*.

En janvier 2018, la Chine fermait ses portes aux importations de matériaux recyclables, au motif que la plupart étaient “sales” ou “dangereux”. C’est au tour du ministère indien de l’Environnement, des Forêts et du Changement climatique de publier un memorandum qui accorde six mois aux industriels de la filière pour se conformer à l’interdiction promulguée début mars.
 
Depuis 2016, les autorités indiennes ont durci les lois relatives à l'importation de déchets plastiques solides, notamment les PP et PET*. Avec toutefois un assouplissement pour permettre aux opérateurs installés dans les zones économiques spéciales de poursuivre leurs importations. 
 
« L’Inde importe chaque année environ 250 000 tonnes de déchets plastiques , dont près de 25 % proviennent des États-Unis, 40 % d'Europe, et le solde des autres régions du monde », précisent Surendra Patawari Borad, président du comité des plastiques au sein du Bureau International du Recyclage, et l’exportateur belge Gemini Corp. 
 
Des volumes importés cependant modestes, si on les compare aux quelque 7 millions de tonnes de déchets plastiques que la Chine importait chaque année avant l’interdiction.

*PP : Polypropylène ; PET ou PETE : Polytérephtalate d’éthylène.
 

© Anupam Nath / AP / SIPA