Household appliances switch to recycled plastic

L’électroménager passe au plastique recyclé

Le fabricant d’électroménager SEB a conçu, en collaboration avec Veolia, une centrale vapeur contenant plus de 50 % de plastique recyclé. Une première en France pour du petit électroménager.

Première boucle d’économie circulaire 

Fabriquer une centrale vapeur à partir de plastique recyclé : un objectif simple, mais une mise en œuvre complexe, qui nécessite la contribution de nombreux acteurs : ingénieurs et spécialistes du marketing chez le fabricant, écoorganisme, spécialistes du tri et de la transformation des plastiques…

L’électroménager passe au plastique recyclé

Tout commence par la collecte des déchets. En France, la responsabilité élargie du producteur (REP) oblige tout fabricant d’un produit à prendre en charge sa fin de vie. Difficile pour ceux-ci d’aller récupérer les déchets chez les particuliers ! Ils se sont donc regroupés au sein d’un éco-organisme qu’ils rémunèrent pour cette collecte. 

« Il est important que cet éco-organisme collecte de gros volumes de déchets pour alimenter les unités de recyclage »  indique Françoise Weber, chargée de mission Responsabilité élargie du producteur au sein de l’activité Recyclage & Valorisation des déchets de Veolia.

« Il existe aujourd’hui une véritable industrialisation de la filière du recyclage. » 

Le plastique est trié puis transformé pour être compatible avec les préconisations des fabricants. Selon les cours du pétrole, ce plastique recyclé est parfois moins cher, mais peut se révéler plus onéreux que son homologue vierge. 

« Le modèle économique ne peut pas s’effondrer à chaque chute des cours du pétrole », souligne Françoise Weber. « Il faut donc travailler l’intégralité de la chaîne de valeur pour garantir la pérennité du système. »

Enfin, le recyclage ne peut fonctionner qu’avec un fabricant motivé et conscient des enjeux. Même là, il y a parfois un choc des cultures.

« Nous n’avions jamais travaillé avec les spécialistes de la production chez SEB, c’est un monde très différent de celui des déchets », confie Françoise Weber. « Mais il y avait des deux côtés une vraie volonté de se comprendre. Par exemple, les équipes de SEB sont venues nous auditer afin de nous aider à comprendre leurs souhaits et leur logique. » 

De son côté, Veolia adapte les matières premières recyclées aux contraintes de production des usines du fabricant d’électroménager.
 

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois