discours de Barack Obama au centre communautaire Andrew P. Sanchez Community

Le réseau 100 RC de la Fondation Rockefeller

Suite aux ravages causés par les ouragans Katrina à La Nouvelle-Orléans et Sandy à New York, la Fondation Rockefeller a mis en place en 2013 une plate-forme mondiale d’actions et d’innovations pour construire une urbanisation plus résiliente dans 100 villes du monde.

 « Veolia a joué un rôle crucial dans un projet de résilience stratégique en construisant un générateur de 4 MW à l’intérieur de l’usine de traitement des eaux usées d’Eastbank. L’entreprise est en charge de la gestion et de la maintenance de manière à ce que, même si un autre ouragan venait à détruire le système électrique de l’usine, le générateur reste capable de fournir l’électricité dont nous avons besoin pour gérer l’installation. »  Joseph Becker Directeur général de la S&WB .

L’objectif de cette plateforme d’échanges et d’entraide est de rendre ces 100 villes, sélectionnées par un jury d’experts indépendants, capables de mieux résister aux catastrophes naturelles et de faire face aux pressions sociales, économiques et environnementales liées à une urbanisation trop rapide.

« C’est la première fois que nous ne nous contentons pas d’offrir une solution financière à une ville en lui remettant un chèque après un événement traumatisant. Nous avons décidé, cette fois-ci, de travailler en collaboration avec Veolia afin de trouver le moyen de remettre les infrastructures en service le plus rapidement possible après une catastrophe. »  Ivo Menzinger Directeur Partenariats mondiaux, Swiss Re 

En août 2015, La Nouvelle-Orléans a publié Resilient New Orleans, une des premières stratégies mondiales destinées à renforcer la résilience urbaine.
 
Fondée sur plus de dix ans de travaux de planification et de prévision sur l’avenir de la ville, l’initiative propose des stratégies audacieuses assorties de partenariats engagés pour faciliter la transition entre la phase de remise en état et le renforcement de la capacité de résistance de la ville pour les 300 prochaines années.

“Pour notre ville, la résilience signifie bien plus que construire des digues pour retenir les eaux et créer des zones humides pour nous protéger des tempêtes. Il s’agit surtout de trouver le juste équilibre entre les besoins de l’homme et l’environnement qui nous entoure, tout en luttant contre le stress chronique qu’engendrent la violence, la pauvreté et l’inégalité.”  Mitchell J. Landrieu Maire de La Nouvelle-Orléans. 
 

 

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois