Return to my selection
19 juin 2017

Convertir le méthane directement en électricité, c’est possible

Une équipe scientifique internationale a mis au point une biopile* capable de convertir directement le méthane en électricité**. La perspective est de capter le méthane relâché dans l’atmosphère lors de l’extraction du gaz naturel et durant son transport.

Méthane
© Photothèque Veolia

Thomas K. Wood et ses collègues ont réussi, pour la première fois, à synthétiser une enzyme produite par une bactérie qui permet à cette dernière de digérer le méthane et de le convertir en petites quantités électriques.
 
« Beaucoup de scientifiques cherchaient depuis des décennies à convertir directement le méthane à l’aide d’une biopile. Nous avons réussi à isoler une souche de bactérie qui peut le faire » explique Thomas K. Wood, dans Science Daily.
 
À terme, les chercheurs visent en priorité à capter le méthane qui fuit à proximité des têtes de forage d’extraction du gaz naturel.
 
Thomas K. Wood souligne toutefois que si le rendement électrique de cette biopile est très satisfaisant, il reste mille fois inférieur à celui d’une pile classique combustible à méthanol. Mais cette dernière émet du CO2 lorsqu’elle produit de l’électricité. C’est tout l’enjeu de cette avancée biotechnologique que d’arriver à développer, à un stade industriel, de nouvelles biopiles respectueuses de l’environnement.
 
-- 
*Une biopile ou pile à bactérie ou MFC (Microbial Fuel Cell) utilise les bactéries pour convertir directement en électricité une partie de l’énergie. Ces piles à bactéries sont notamment utilisées pour le traitement et la valorisation des déchets (Source Laboratoire Ampère, CNRS).
 
** « Electricity from methane by reversing methanogenesis, Nature Communications », 17 mai 2017.