Tara

Tara, vigie de la ressource des océans

Depuis 2016, l’expédition Tara Pacific analyse les récifs coralliens et leur fragile écosystème, ce qui a permis de produire un catalogue de 117 millions de gènes, dont la moitié jusqu’alors inconnus. En mai 2018, après vingt-quatre mois de navigation et à quelques mois de la fin d’un parcours de 100 000 km, l’expédition a livré ses premiers résultats au siège de Veolia. Temps fort de cette campagne, la découverte par séquençage ADN de la diversité microbiotique des écosystèmes coralliens, qui indique leur état de santé. Sur sa route, la goélette a traversé le gyre du Pacifique Nord où la concentration de plastique compte parmi les plus importantes (Great Pacific Garbage Patch). L’équipe scientifique en a profité pour étudier les nouveaux écosystèmes qui s’y sont créés, ainsi que les interactions entre le vivant et les micro-plastiques.
 


Remontée du système de captation HSN (High Speed Net).

Remontée du système de captation HSN (High Speed Net).


Maria Luiza Pedrotti,

Maria Luiza Pedrotti,

spécialiste du plastique à l’Observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer, lors de la récolte du filtre du système de captation HSN.


Tri des échantillons.

Tri des échantillons.


Prélèvement de micro-plastiques.

Prélèvement de micro-plastiques.

Outil de sensibilisation et instrument d’étude des océans affectés par le changement climatique, la goélette de la Fondation Tara permet à Veolia de mieux comprendre et de faire connaître la nécessaire protection de l’océan. Prochain défi des deux partenaires, en 2019 à Toulon : travailler sur les micro-plastiques en Méditerranée.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois