Return to my selection
8 mai 2018

13 constats essentiels pour préserver la ressource en eau

L’ONU recommande des solutions inspirées de la nature (infrastructures vertes) pour améliorer la gestion de l’eau dans le monde.

Le rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), publié à l’occasion du 8e Forum mondial de l’eau, indique que 3,6 milliards d’habitants sontaujourd’hui  en risque de subir un mois de pénurie d’eau par an. Ils pourraient être 5,7 milliards dès 2050. Pour faire face au problème, le rapport préconise de recourir à des solutions fondées sur des mécanismes naturels et partage 13 constats pour guider les décideurs dans la mise en oeuvre de ces solutions  :
 

Les solutions inspirées de la nature permettent :
- d’améliorer la qualité et la disponibilité de la ressource, surtout pour le monde agricole et urbain, de contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique et de limiter l’impact des catastrophes naturelles liées à l’eau ;
- de participer au développement économique, à la sécurité alimentaire et énergétique, à la santé, à l’amélioration de la biodiversité ;
                  - de relever les défis de l’eau à tous les niveaux, particulièrement ceux liés à l’agriculture et à la ville durables ;
                  - d’atteindre un grand nombre d’Objectifs de développement durable ;
                  - de se substituer aux infrastructures proposées par l’ingénierie civile (les infrastructures grises) ;
                  - d’innover financièrement : le paiement pour services écosystémiques rendus (PSE)* ; les obligations vertes ;
- de générer d’autres investissements grâce aux co-bénéfices qu’elles apportent.
 
A partir des sept constats précédents, le rapport attire l’attention sur les applications de ces solutions :
- leur efficacité est encore largement sous-estimée ;
- elles doivent être particulièrement adaptées aux réalités locales ;
                  - l’objectif est de rechercher l’équilibre entre lesinfrastructures grises et vertes, afin d’opter pour le meilleur rapport coûts/bénéfices.
 
Enfin, les services que la nature offre sont de trois ordres :
- les fonctions écologiques assurent la bonne conservation de l’eau ;
                  - les écosystèmes abîmés sont le facteur principal de la dégradation de la ressource en eau dans le monde ;
                  - demain, la sécurisation de la ressource en eau sera principalement assurée par l’usage de ces solutions naturelles, en rupture avec celles liées au business as usual.
 
*La valorisation des PSE assure le financement de la préservation des écosystèmes. Source mission économie-biodiversité.

 

© Getty Image