Return to my selection
21 novembre 2017

À Porto Rico, l’énergie solaire résiste à l’ouragan Maria

Suite au passage de l’ouragan Maria, les coupures d’électricité ont durement frappé les entrepreneurs de l’île. Sauf Hector Santiago, horticulteur. Faisant fonctionner l’arrosage et l’éclairage à l’aide de pompes solaires, l’entrepreneur a maintenu son activité. Une initiative exemplaire pour les élus et les industriels locaux.

Il y a des choix qui payent. C’est le cas d’Hector Santiago, qui avait décidé, il y a quelques années, d’investir 300 000 dollars dans l’installation de panneaux solaires sur son exploitation*. Bien lui en a pris, car le 20 septembre, au plus fort de la tourmente tropicale, l’entrepreneur portoricain a pu continuer à produire de l’électricité, grâce à ses 244 panneaux photovoltaïques.
 
Ses installations sont situées à Barranquitas, ville de 30 000 habitants nichée dans les collines, en plein cœur de l’île. Ici comme ailleurs, avec des vents frôlant les 250 km/h et des pluies diluviennes générant des glissements de terrains, le réseau électrique n’a pas tenu. Les activités artisanales et industrielles ont dû s’arrêter et peinent encore à redémarrer à ce jour. A l’exception de quelques dégâts  - quelques serres envolées et un quart des panneaux détruits -, l’entreprise d’Hector Santiago s’en est sortie indemne
 
« Tout le monde me disait que c’était pure folie d’investir dans les panneaux solaires parce que c’était très cher. Mais ainsi je n’ai pas eu à me soucier des arbres qui sectionnaient les fils électriques » rapporte Hector Santiago, qui destine sa production de fleurs à l’ensemble des îles caraïbes.

* Les serres d’Hector Santiago sont équipées de 2 520 ampoules et fonctionnent de 22 heures à 2 heures du matin afin de stimuler la croissance des plantes.

© Ramon Espinosa / AP / SIPA