Pédaler contre le gaspillage alimentaire

Chaque année en
France, 10 millions
de tonnes de
nourriture – soit
16 milliards d’euros
– sont jetées sans
être consommées.
Ce gaspillage
alimentaire
produit également
15,55 millions de
tonnes de CO2. Soit
l’équivalent de 3 %
des émissions de
gaz à effet de serre
de la France, et 5
fois plus que celles
dues aux avions de
lignes intérieures…
Dans le même
temps, 4 millions
de personnes ont
recours à l’aide
alimentaire. Un
paradoxe qui a
amené Veolia
et les Banques
alimentaires
du Grand Est à
développer une idée
originale : le vélo
mixeur.
Publié dans le dossier de avril 2018

4 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire

Les banques alimentaires Né dans les années 1980, le premier réseau d’accompagnement alimentaire en France s’inspire du modèle des Food Banks américaines.

  • Les 79 banques alimentaires et les 23 antennes présentes dans l’Hexagone luttent activement contre le gaspillage alimentaire et viennent en aide à plus de 2 millions d’individus.
  • 1 bénéficiaire de l’aide alimentaire sur 2 a reçu des denrées collectées par les banques alimentaires, soit l’équivalent de 210 millions de repas.
  • En Europe, des banques alimentaires se sont développées dans 22 pays.

Sur une idée de Geneviève Pupil, directrice de la Banque alimentaire de Meurthe-et- Moselle, le vélo mixeur a fait son apparition en 2016 à Nancy. Réalisé à partir de matériaux récupérés dans les déchèteries, il fonctionne de la même manière que les bornes de rechargement de smartphones qui proposent aux utilisateurs, notamment dans les gares, de pédaler pour recharger leur mobile. Dans le cas du vélo mixeur, le simple fait de pédaler actionne un blender et mixe son contenu… Des fruits et légumes un peu mûrs sont ainsi transformés en délicieux jus, potages et smoothies.

Le vélo mixeur se révèle un outil ludique et attractif de sensibilisation au gaspillage alimentaire et aux bonnes pratiques pour l’éviter. Il démontre que l’on peut faire quelque chose de bien et de bon avec des aliments destinés à être jetés. Son compteur kilométrique indique aux utilisateurs la distance qu’ils ont parcourue et le nombre d’aliments réutilisés… avant de déguster le fruit de leurs efforts ! Une approche qui séduit les plus jeunes.

« Le développement durable et la lutte contre le gaspillage alimentaire passent beaucoup par eux. Désormais, ils viennent spontanément nous poser des tas de questions. En retour, c’est plus facile de leur exposer notre programme », confie Geneviève Pupil.

Le succès est au rendez-vous. Déployés en Meurthe-et-Moselle, dans le Bas-Rhin et en Moselle, les vélos mixeurs poursuivent leur tour de France… Et rejoignent Veolia en régions. Car le Groupe, confronté à la grande quantité de déchets alimentaires jetés encore consommables, est très impliqué dans des actions de sensibilisation auprès de ses collaborateurs – ateliers soupes, aide à la collecte alimentaire… – et des citoyens dans tous les territoires.