Return to my selection
17 avril 2018

La Région bruxelloise lance son plan antipollution atmosphérique

Le gouvernement régional bruxellois a voté un plan antipollution qui permettra aux usagers d’emprunter gratuitement les transports publics et le service de vélos partagés en cas de pic de pollution atmosphérique.

Ces règles d’urgence entreront en vigueur si la concentration moyenne des polluants atteint 51 à 70 microgrammes sur 24 heures.

Les limitations de vitesse seront abaissées et le chauffage au bois interdit, s’il ne constitue pas l’unique moyen de chauffage du domicile.  

Un site web et une application mobile dédiée informent déjà en temps réel sur la qualité de l’air de la Région (réactualisation des données toutes les trois heures).
 
Les autorités régionales bruxelloises se posent ainsi en exemple, à l’heure où la Commission européenne s’apprête à traduire en justice les 9 États membres* qui enfreignent encore les règles de l’Union européenne en matière de qualité de l’air**. 
 
 
 
*Allemagne, Espagne, France, Hongrie, Italie, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni et Slovaquie. Un ultimatum leur a été adressé par la Commission européenne le 30 janvier 2018.
 
**La directive du 21 mai 2008 concernant « la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe ». Depuis décembre 2016, de nouvelles règles plus strictes sont entrées en vigueur.

 

© Geert Vanden Wijgaert - AP - SIPA